The Alpine southeastern Pyrenees (France, Spain); a synthesis - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Revue de Géologie pyrénéenne Year : 2015

The Alpine southeastern Pyrenees (France, Spain); a synthesis

Les Pyrénées alpines sud-orientales (France, Espagne) – essai de synthèse

(1)
1
Bernard Laumonier
  • Function : Author

Abstract

In the eastern Pyrenees, the Axial Zone (AZ) shows a complex Alpine structure partly obscured by the Neogene tectonics, more particularly in the vallespir area. Five south-verging, in sequence thrusts are identified in the Hercynian basement.From N to S and top to bottom, there are : three major thrusts (the well established Aspres thrust, the more recently recognized Canigou and Vallespir thrusts) and two minor thrusts (Albères and Roc de France). These contacts delimit six tectonic units, an upper (Aspres), two middle (Canigou and Vallespir) and three lower (Albères, Roc de France and St-Laurent-de-Cerdans). A similar structure is reported further southwest in the Ribes de Freser area. The rhombic pattern drawn by the Alpine E-W, NW-SE and NE-SW directed thrusts in the eastern Axial Zone largely results from pre-alpine heritage (inverted late-Hercynian and Cretaceous normal faults, late-Hercynian mylonitic zones reactivated during the Alpine events). A S-dipping monocline affecting this thrust system limits the AZ and the South-Pyrenean Zone (SPZ), the AZ being raised with respect to the Alpine cover rocks of the SPZ. This monocline corresponds to the short limb of a large ramp anticline linked to the emplacement of the lowermost unit (St-Laurent-de-Cerdans). The SPZ is made up of the Cadí units overlain by allochthonous units (from W to E : Pedraforca, Coustouges, Bac Grillera, Biure and Empordà). The Cadí units (SPZ) together with the associated middle basement units (AZ) form the Canigou nappe, a major unit below which are visible the lower basement units (AZ) in the Albères tectonic window (and in the small Freser window). The South-Pyrenean allochthons moved from N to S and their origin is likely to be found on the basement of the Canigou nappe (AZ). Except the Coustouges, lower Bac Grillera and (?) Biure small allochtons that may be rooted in the Aspres thrust (AZ), it is not possible to root the other allochtons (especially the large Pedraforca unit) in the AZ due to lack of suitable Alpine thrusts. Therefore, we are obliged to root them farther north, i.e. to the north of the North Pyrenean Fault (NPF). It is the same for the large South-Pyrenean Central Unit in the Central Pyrenees. Athough it invalidates the model commonly accepted since 25 years for the interpretation of the "ECORS-Pyrenees" seismic profile (with a large antiformal stack in the AZ), we show that this new interpretation is reasonable on two conditions: (i) an early (Lower Eocene s.l.), major, south-verging tangential tectonic regime should have existed in the central-eastern Pyrenees, which carried the European part of the chain (now the NPZ) together with the Cretaceous rift onto the South-Iberian margin (i.e. the AZ); this is clearly visible in the westernmost Pyrenees (Béarn, Aragon); (ii) this thrust system should have been modified by the late (Upper Eocene s.l.) formation and uplift of the AZ, due to the combined effects of the bordering monocline to the South and the NPF to the North. If this were the case, the present-day AZ forms a tectonic window under a system of upper units (NPZ and southern allochtons).
La Zone axiale (ZA) des Pyrénées orientales présente une structure alpine complexe en partie obscurcie par la tectonique néogène, en particulier dans le Vallespir. On identifie dans le socle hercynien cinq chevauchements à vergence S en séquence, soit du N vers le S et du haut vers le bas, trois chevauchements majeurs (chevauchement des Aspres, connu de longue date, chevauchements du Canigou et du Vallespir, plus récemment mis en évidence) et deux mineurs (chevauchements des Albères et du Roc de France). Ces contacts définissent six unités structurales, une unité supérieure (Aspres), deux unités intermédiaires (Canigou, Vallespir) et trois unités inférieures (Albères, Roc de France, St-Laurent-de-Cerdans). Une structuration analogue est visible plus au Sud-Ouest, dans la région de Ribes de Freser. Le découpage losangique dessiné par les chevauchements E-W, NW-SE et NE-SW), dans la ZA orientale, est largement la conséquence d’héritages préalpins (failles normales finihercyniennes et crétacées inversées, zones mylonitiques tardihercyniennes à rejeu alpin). Ce dispositif est affecté par une flexure bordière relevant la ZA relativement à la Zone sud-pyrénéenne (ZSP), laquelle est formée de terrains de couverture alpine. Cette flexure a valeur de mégapli de rampe frontale lié à la mise en place de l’unité inférieure la plus profonde (St-Laurent-de-Cerdans). La ZSP est constituée par les unités du Cadí sur lesquelles flottent des allochtones (Pedraforca, Coustouges, Bac Grillera, Biure, Empordà). Les unités du Cadí (ZSP) et les unités de socle intermédiaires (ZA) forment la nappe du Canigou, unité majeure sous laquelle les unités de socle inférieures (ZA) sont visibles dans la fenêtre des Albères (et la petite fenêtre du Freser). Les allochtones sont déplacés depuis le N et leur patrie est à chercher sur le socle de la nappe du Canigou (ZA). Si les klippes de Coustouges, Bac Grillera inférieure et (?) Biure peuvent être enracinées dans le chevauchement des Aspres (ZA), les autres (en particulier la grande unité de la Pedraforca) ne peuvent pas être enracinées dans la ZA, faute de chevauchement alpin adéquat, verticalisé ou non. Il est donc nécessaire de les enraciner plus au Nord, au N de la Faille nord-pyrénéenne (FNP), sous la Zone nord-pyrénéenne (ZNP) donc. Il en est de même pour la vaste Unité sud-pyrénéenne centrale des Pyrénées centrales. On montre que cette conclusion, nouvelle et qui invalide largement le modèle structural « standard » (un méga-anticlinal de nappes) habituellement admis pour la ZA depuis 25 ans pour l’interprétation du profil ECORS-Pyrénées, est possible à deux conditions : (i) qu’il ait existé dans les Pyrénées centro-orientales une tectonique tangentielle majeure précoce (Éocène inférieur s.l.) à vergence S qui a transporté le rift crétacé et la partie européenne de la chaîne (la ZNP actuelle) sur sa marge Sud ibérique (ZA), comme cela se voit très bien dans les Pyrénées plus occidentales (Béarn, Aragon) ; (ii) que ce dispositif précoce ait été altéré par la formation et le soulèvement tardifs (Éocène supérieur s.l.) de la ZA par le jeu conjoint de la flexure bordière au Sud et de la FNP au Nord ; la ZA actuelle apparaît en fenêtre sous un complexe d’unités tectoniques supérieures (ZNP, allochtones méridionaux).
Fichier principal
Vignette du fichier
Laumonier-2015-Pyrénées-alpines-sud-orientales.pdf (7.44 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-01302546 , version 1 (08-02-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01302546 , version 1

Cite

Bernard Laumonier. Les Pyrénées alpines sud-orientales (France, Espagne) – essai de synthèse. Revue de Géologie pyrénéenne, 2015. ⟨hal-01302546⟩
217 View
210 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More