Quand le récit de soi révèle la fonction élucidante de l’écriture - Université de Lorraine Access content directly
Journal Articles Temporalités : revue de sciences sociales et humaines Year : 2013

Quand le récit de soi révèle la fonction élucidante de l’écriture

Abstract

Certains écrivains contemporains choisissent de raconter leur vie ou un épisode de leur vie de manière originale, délaissant ainsi l’autobiographie traditionnelle ainsi que la plus récente autofiction. Cette originalité peut résider dans des choix énonciatifs déconcertants (Annie Ernaux, Les Années, Michel Rostain, Le Fils, Régis Jauffret, Lacrimosa, Daniel Pennac, Le Journal d’un corps) et/ou dans l’inscription même de la démarche d’écriture dans le texte : l’auteur raconte sa vie passée et l’écriture du récit que nous lisons (Les Années, Delphine de Vigan, Rien ne s’oppose à la nuit). Cette narration inattendue a pour conséquence de refléter un lien particulier entre le passé raconté et le présent de l’écriture, car là où l’autobiographie traditionnelle permettait un clair départ entre le temps raconté et le temps de la narration, on mesure ici combien le passé s’écrit à l’aune du présent de l’écriture. Cette mise en abîme de l’écriture montre comment elle participe de la quête identitaire qui est au cœur de tout récit autobiographique. Les écrivains sont à la recherche d’une forme qui leur permettra d’approcher au plus près leur vérité ou au moins de tenter de l’approcher, et ils rendent compte de cette recherche.

Domains

Literature
Fichier principal
Vignette du fichier
temporalites-2419.pdf (297.3 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-01372575 , version 1 (02-12-2016)

Identifiers

Cite

Anne Strasser. Quand le récit de soi révèle la fonction élucidante de l’écriture. Temporalités : revue de sciences sociales et humaines, 2013, 17, ⟨10.4000/temporalites.2419⟩. ⟨hal-01372575⟩
246 View
622 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More