Un Prince dans le miroir de Merlyn: The Sword in the Stone de T.H. White

Résumé : Paru en 1938, révisé 20 ans plus tard, The Sword in the Stone ouvre la tétralogie arthurienne de T.H. White, The Once and Future King. Dans sa version finale, le roman, conçu face à la montée du péril nazi, procède d’une interprétation du Morte Darthur de Malory comme un « antidote à la guerre ». Merlyn y remonte le temps, à l’instar du romancier historique, pour éclairer les erreurs du passé à la lumière du présent. Son enseignement est une charge en règle contre l’imaginaire de la noblesse. Le burlesque disqualifie les valeurs de la chevalerie, accusées d’imposer des modèles de compétition fatals à la paix. L’humour se fonde sur l’anachronisme pour dénoncer la permanence des anciennes fautes. Face à la brutalité bestiale des aristocrates, c’est à Mother Goose que l’auteur, par l’entremise de Merlyn, confie le soin de montrer à Arthur la voie du progrès moral, au fil d’une série de fables animalières. En transposant dans le registre comique la tragédie qu’il lisait chez Malory, White accorde son esthétique à une éthique basée sur le rejet de l’ambition de grandeur. Ses enfances d’Arthur démarquent le genre du miroir au prince et appellent de leur vœu une régénération de la monarchie britannique, qui réalise enfin l’objectif de la Table Ronde: établir la civilisation contre le règne de la Force.
Type de document :
Article dans une revue
Neohelicon, Springer Verlag, 2015, 42 (1), 〈10.1007/s11059-014-0264-7〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01372676
Contributeur : Lis Ul <>
Soumis le : mardi 27 septembre 2016 - 15:12:52
Dernière modification le : mercredi 22 novembre 2017 - 10:58:19

Identifiants

Collections

Citation

Christian Chelebourg. Un Prince dans le miroir de Merlyn: The Sword in the Stone de T.H. White. Neohelicon, Springer Verlag, 2015, 42 (1), 〈10.1007/s11059-014-0264-7〉. 〈hal-01372676〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

39