Camera Phone and Photography among French Young Users - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2009

Camera Phone and Photography among French Young Users

Camera phone et photographie chez de jeunes usagers français

(1)
1
Corinne Martin

Abstract

This paper aims to explore some emerging mobile phone uses among French young users: the mobile images and videos. With onboard cameras on mobile phones today, users are becoming producers of content. We are seeking to understand these new mobile uses and how this creation of content – as photos and videos spreading among social networks – is bringing the users into the information society: be it everyday life, interpersonal relationships and social ties, culture and entertainment activities. In fact, the mobile telephone is well entrenched in the young people’s lives. Based on a sociological perspective on use, we have elaborated different repertories of voice and SMS uses among teenagers. With the new digital images, how does this personal and incorporated object – allowing a “connected mode relationship” – foster the production of these images? Which are the new standards? The spreading of these images within social networks is an essential dimension. Which is their role for social ties and social identity? Our study is grounded on sociological and semiological works on photography by authors from the pre-digital era, which will be confronted with today's uses. The methodology applied is combined: One quantitative part contains a survey (N=250) including short descriptions of almost 500 photos - permitting a user-centered perspective on these pictures - and one qualitative part, which is based on semi-directive interviews (of about one hour) among a sub-sample of 20 persons between 18 and 24 years about their uses of these mobile images on mobile phones compared with those on digital cameras. Results show that the social function of taking photos has evolved since Bourdieu (1965). The images produced appear to fulfill a different function: it is the sociability of friendship which constitutes the new standard. Thus, we can observe a trivialization, since the images also describe the everyday life. If these pictures still constitute a trace of the past, their instantaneous production shown to friends permits them to participate at the construction of social relations in the present. So we witness a modification of the temporality of the photographic act. In videos, the dimension of smiling, of auto-derision, is part of a true staging of oneself, which can be seen as an extension of the popular reality TV. The spreading of these images in social networks through web applications (msn, blogs, Youtube, social network Websites) is undeniable, proving a true intertwining of media. However, two important constraints – economical and technological – remain, concerning the quality of the images taken on mobile devices. Won’t they become precarious images? Also, the young persons develop a complex rationality of use distinguishing between the various available devices, making a trade-off between different criteria. What counts is to keep in touch continually: thus, the mobile with its images participates in the permanent management of the social tie – like other ICTs –, as a necessary complement to face to face relationships.
Ce papier vise à explorer les usages sociaux de la photographie sur téléphone mobile chez de jeunes usagers en France. Avec un dispositif de capture d’image (onboard cameras) équipant l’ensemble des téléphone portables, les jeunes deviennent producteurs de contenus. Nous chercherons à comprendre en quoi cette création de contenus – photos, vidéos –, images mobiles qui circulent, permet à ces jeunes de participer à la broadband society, et ce dans tous les domaines, la vie de tous les jours, les relations interpersonnelles et le maintien du lien social, les activités de loisirs. En effet, le tél mobile est bien implanté chez les jeunes en France (78 % des 12-17 ans et 96 % 18-24 ans équipés). En nous inscrivant dans la sociologie des usages, nous avons mis en évidence différents répertoires d’usages voix/SMS chez les jeunes adolescents (Martin, 2007). Le téléphone mobile est devenu un objet de médiation jugé indispensable chez les jeunes, un objet personnel, personnalisé, véritable objet incorporé, intégré dans les routines corporelles : il favorise l’expression identitaire et l’entretien du lien social, au travers d’un « mode connecté » (Licoppe, Réseaux, 2002, Orange Labs). Avec l’arrivée des images numériques sur les mobiles phones, en quoi cet objet personnel et incorporé renforce-t-il la production de ces images ? Quelles sont les nouvelles normes la régissant ? La circulation des ces images au sein des réseaux de sociabilité est une dimension essentielle à explorer : comment affecte-t-elle les modes de participation sociale ? Quel est le rôle de ces images dans le maintien du lien et dans la construction de l’identité sociale de ces jeunes ? La méthodologie est mixte : quantitative avec un questionnaire pour recueillir la description de près de 500 photos ; qualitative avec des entretiens semi-directifs (1heure) auprès de 20 jeunes de 18-24 ans sur les usages de ces images mobiles sur mobile et sur appareil photo numérique. Si pour Pierre Bourdieu (1965), la photo était l’instrument privilégié de la mémoire sociale visant à produire le mythe familial, à renforcer l’intégration du groupe familial, il apparaît que dans les images mobiles produites par ces jeunes, c’est la sociabilité amicale qui constitue la nouvelle norme. Et l’on assiste à une réelle banalisation et désacralisation dès lors que les photos mobiles décrivent aussi le quotidien, la vie de tous les jours. Si ces images constituent toujours une trace, une authentification du réel passé, leur production instantanée, le fait de les regarder et les montrer aux proches, leur permet aussi de participer à la construction de la relation sociale au présent. En ce sens, s’opère une modification de la temporalité du processus de l’acte photographique. Dans les vidéos, la dimension du rire, de l’auto-dérision, du burlesque participe d’une véritable mise en scène de soi, dans le prolongement de la télé-réalité. Les jeunes deviennent ainsi acteurs de la construction de leur récit de vie en direct (instantané). La circulation des ces images au sein des réseaux sociaux est indéniable, attestant d’un véritable entrelacement des médias (msn, blogs, sites de partage tels You tube, réseaux sociaux). Cependant demeurent deux contraintes de taille, l’une économique (coût du MMS en 2009), l’autre technique, relative à la qualité de ces images sur tél mobile. Ne deviendraient-elles pas des images très précaires ? Aussi les jeunes mettent-ils en œuvre une véritable rationalité d’usage entre les différents dispositifs disponibles (arbitrage entre critères techniques, économiques, etc.). L’important est de toujours rester connecté (keep in touch) : par conséquent, le téléphone mobile avec ses images mobiles, comme l’ensemble des autres ICTs, participe de la gestion permanente du lien social, complément indispensable des relations face à face.
Fichier principal
Vignette du fichier
Corinne MARTIN_Camera Phone and Photography among French young Users_ICA_Chicago_2009.pdf (99.73 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-01478776 , version 1 (28-02-2017)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01478776 , version 1

Cite

Corinne Martin. Camera Phone and Photography among French Young Users. International Communication Association Conference, ICA May 2009, Chicago, United States. ⟨hal-01478776⟩
195 View
47 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More