Chefs contre gastronomes. Histoire d’une défaite médiatique (1880-1940)

Résumé : Alors que la littérature gastronomique du xixe siècle avait mis en valeur la cuisine et les chefs, un antagonisme se développe dans les années 20, entre les publicistes gastronomes, au premier rang desquels Curnonsky, et plusieurs membres influents de la Société des cuisiniers de Paris, Prosper Montagné et Philéas Gilbert notamment. Une bataille entre les deux groupes éclate dans la presse. Les gastronomes l’emportent dans les années 30. Les chefs avaient bien commencé à investir la sphère médiatique dans les décennies précédant la Première Guerre mondiale mais, après 1918, ils appréhendent mal la mode de la cuisine régionaliste tandis que les clubs de gastronomes se multiplient dans toute la France. La parole des chefs reste un discours de professionnels, celui des gastronomes semble, lui, aller dans le sens de celui des consommateurs. Plus fondamentalement encore les chefs restent méfiants par rapport à la littérature gastronomique. Leur défaite médiatique symbolise aussi la fréquente mais peut-être illusoire prééminence accordée à la représentation sur la pratique dans les sociétés modernes.
Type de document :
Article dans une revue
Le Temps des médias. Revue d’histoire, Nouveau Monde Editions, 2015, 24 (1), pp. 44-65. 〈10.3917/tdm.024.0044〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01483545
Contributeur : Cercle Ul <>
Soumis le : lundi 6 mars 2017 - 09:58:07
Dernière modification le : jeudi 17 mai 2018 - 16:48:36

Identifiants

Collections

Citation

Denis Saillard. Chefs contre gastronomes. Histoire d’une défaite médiatique (1880-1940). Le Temps des médias. Revue d’histoire, Nouveau Monde Editions, 2015, 24 (1), pp. 44-65. 〈10.3917/tdm.024.0044〉. 〈hal-01483545〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

72