« Nam beneuolentia absurdum sonat (Isidore de Séville, Etym. X, 26) : une question de prononciation ? »

Résumé : Dans Etym. X, 26, Isidore de Séville semble justifier la forme beniuolentia par la prononciation : nam beneuolentia absurdum sonat. R. Maltby pensait que cette remarque était une addition d'Isidore à sa source supposée, ce qui la rendait très significative. En réalité, ce n'est pas un ajout isidorien, mais un emprunt à Placidus. D'autre part, absurdum sonare ne fait pas nécessairement référence à la prononciation : chez Augustin (et probablement chez Isidore), cette expression signifie « paraître absurde ». Isidore ne parle pas de la prononciation, mais plus vraisemblablement de l'orthographe.
Type de document :
Article dans une revue
Eruditio antiqua, HiSoMA/MOM, 2013, 5, p. 47-54. 〈http://www.eruditio-antiqua.mom.fr/vol5/EA5e.Elfassi.pdf〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [1 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01509020
Contributeur : Jacques Elfassi <>
Soumis le : samedi 15 avril 2017 - 18:43:10
Dernière modification le : mercredi 19 avril 2017 - 01:11:00
Document(s) archivé(s) le : dimanche 16 juillet 2017 - 13:10:24

Fichier

Nam beneuolentia absurdum sona...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : hal-01509020, version 1

Collections

Citation

Jacques Elfassi. « Nam beneuolentia absurdum sonat (Isidore de Séville, Etym. X, 26) : une question de prononciation ? ». Eruditio antiqua, HiSoMA/MOM, 2013, 5, p. 47-54. 〈http://www.eruditio-antiqua.mom.fr/vol5/EA5e.Elfassi.pdf〉. 〈hal-01509020〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

87

Téléchargements de fichiers

80