Perception et attitudes à l’égard des robots anthropomorphes en France : validation d’une échelle d’attitudes

Résumé : Les robots à forme humaine (i.e., anthropomorphes) sont censés être mieux acceptés par les usagers parce qu’ils sont plus proches physiquement. Pourtant, plusieurs études menées en Asie tendent à contredire cette approche. Dans deux études, nous nous intéressons aux attitudes vis-à-vis de ces robots anthropomorphes chez des enfants, adolescents, adultes et seniors français. Les participants devaient individuellement réaliser trois tâches successives : expliquer ce qu’est un robot pour lui/elle ; exprimer leurs opinions à l’égard des robots ; classer par ordre croissant de préférence huit robots présentés dans des vidéos. Les résultats montrent que l’apparence physique des robots est le facteur déterminant des attitudes et opinions, quels que soient l’âge et le genre des participants. De plus, la trop grande similitude physique avec l’humain, i.e., l’anthropomorphisme, explique en grande partie les attitudes négatives vis-à-vis des robots, quel que soit l’âge.
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01521616
Contributeur : Perseus Ul <>
Soumis le : vendredi 12 mai 2017 - 09:34:51
Dernière modification le : mardi 5 décembre 2017 - 10:52:02

Identifiants

Collections

Citation

Jérôme Dinet, Robin Vivian. Perception et attitudes à l’égard des robots anthropomorphes en France : validation d’une échelle d’attitudes. Psychologie Française, Elsevier Masson, 2015, 60 (2), pp.173 - 189. 〈10.1016/j.psfr.2015.05.002〉. 〈hal-01521616〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

95