Maladie d’Alzheimer et évaluation de la temporalité de la vie quotidienne : l’estimation de durée est-elle mieux préservée en mémoire située ou déclarative ? - Université de Lorraine Access content directly
Journal Articles Annales Médico-Psychologiques, Revue Psychiatrique Year : 2013

Maladie d’Alzheimer et évaluation de la temporalité de la vie quotidienne : l’estimation de durée est-elle mieux préservée en mémoire située ou déclarative ?

Abstract

Au cours de la maladie d’Alzheimer (MA), l’incapacité à maîtriser la dimension temporelle de la vie quotidienne est une source majeure de handicap. En l’absence d’outil validé existant, la présente recherche vise à contribuer à la compréhension des troubles de l’appropriation de la temporalité de la vie quotidienne chez une population de patients aux stades légers à modérés de la MA. Pour ce faire, nous avons élaboré puis administré une batterie de 12 estimations de durée de tâches quotidiennes à 440 témoins et 22 patients. Cette tâche apparaît préservée et indépendante chez les patients des processus cognitifs évalués, dont ceux impliqués par le test de l’horloge. La dépression n’influence pas cette estimation de durée. Ce type d’estimation de durée met en jeu des processus cognitifs préservés liés à la mémoire procédurale des scripts sur lesquels une approche de réhabilitation ultérieure pourrait se fonder.

Dates and versions

hal-01585046 , version 1 (11-09-2017)

Identifiers

Cite

Thérèse Rivasseau Jonveaux, Alain Trognon, Martine Batt, Marc Braun, Fabienne Empereur. Maladie d’Alzheimer et évaluation de la temporalité de la vie quotidienne : l’estimation de durée est-elle mieux préservée en mémoire située ou déclarative ?. Annales Médico-Psychologiques, Revue Psychiatrique, 2013, 171 (4), pp.238 - 245. ⟨10.1016/j.amp.2011.12.013⟩. ⟨hal-01585046⟩
75 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More