Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

La prescription du travail dans la relation de service : entre implication active et réflexivité contrainte. Le cas des centres d’appels téléphoniques

Résumé : L’activité des centres d’appels constitue un mode de rationalisation du travail hybride qui conjugue une forte prescription du travail à la mobilisation de l’implication subjective des salariés, nécessaire au traitement de la relation de service. La réflexivité des travailleurs est intégrée à la conception d’un processus de production extrêmement standardisé. Elle est ainsi mise au service des objectifs de rentabilité de l’organisation. Dans ce cadre, les salariés doivent assumer la charge de concilier la réalité de la prestation à la prescription. Ils doivent alors adopter une posture doublement contrainte : celle de répondre aux demandes des clients qui peuvent entrer en contradiction avec la finalité prévue par l’entreprise, et celle qui met en jeu leur propre conception du travail bien fait. Les modalités déployées pour résoudre cette double tension témoignent de l’enjeu que représente la réflexivité dans le cadre des transformations actuelles du rapport salarial.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01626138
Contributor : 2l2s Ul <>
Submitted on : Monday, October 30, 2017 - 1:01:24 PM
Last modification on : Tuesday, October 31, 2017 - 1:10:49 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01626138, version 1

Collections

Citation

Émilie Fériel. La prescription du travail dans la relation de service : entre implication active et réflexivité contrainte. Le cas des centres d’appels téléphoniques. ¿ Interrogations ? Revue pluridisciplinaire de sciences humaines et sociales, Interrogations, 2014, Implication et réflexivité – I. Entre composante de recherche et injonction statutaire. ⟨hal-01626138⟩

Share

Metrics

Record views

107