Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Enseignants et étudiants, des relations en médiation sous les regards croisés de la pluridisciplinarité

Résumé : En réponse à l'appel A quelles questions cherchons-nous à répondre ? du Congrès AREF 2016, nous avons proposé deux symposia coordonnés entre eux en vue de donner à voir les enjeux d'une démarche scientifique pluridisciplinaire et réflexive autour d'un large travail de terrain mené dans le cadre du projet Sum-Tec : 1. Le symposium Enseignants et étudiants, des relations en médiation sous les regards croisés de la pluridisciplinarité, coordonné par Marie Chagnoux ; 2. Le symposium Les usages pédagogiques du numériques par des enseignants-chercheurs en SHS : quand des enseignants-chercheurs tentent de comprendre les pratiques de leurs collègues, coordonné Nathalie Lavielle-Gutnik. 1. Du lien entre 2 symposia Nous nous appuyons ici sur une ample recherche tant sur le volume et le type de données recueillies que sur l'équipe de recherche mobilisée : le projet Sum-Tec qui vise à définir et analyser les conditions et la nature de l'innovation liée à la médiatisation technologique du savoir scientifique. Cette recherche, comme celle qui l'a précédée (1), a soulevé la question de la familiarité avec l'objet de recherche mais elle a également fait émerger celle de l'influence disciplinaire. En effet, comment des chercheurs en sciences humaines et sociales (de 7ème, 70° et 71° sections) peuvent-ils travailler ensemble sur un objet de recherche aussi proche de leurs pratiques et de leurs cultures socioprofessionnelles ? En s'appuyant sur le postulat selon lequel la neutralité relève de la capacité d'empathie du chercheur lui permettant de « se décentrer par rapport à lui-même» (Jodelet, 2003, p.149), 2 sous-équipes du projet ont fait le choix d'aborder ce questionnement sous deux angles différents et complémentaires, le présent symposium et celui intitulé «Les usages pédagogiques du numériques des enseignants-chercheurs en SHS : intelligibilité des pratiques enseignantes (objet de la recherche) et des pratiques des chercheurs (méthodologie et posture de recherche)» coordonné par Nathalie Lavielle-Gutnik. 2. Du contexte social et méthodologique de la recherche La richesse du projet Sum-Tec repose sur : - la diversité disciplinaire des chercheurs impliqués dans la collecte comme dans le traitement des données (2 chercheurs en linguistique, 7 chercheurs en sciences de l'information et de la communication et 6 chercheurs en sciences de l'éducation) qui a permis de croiser des approches complémentaires ou divergentes obligeant par là souvent à définir les paradigmes et les concepts propres à chacun, de façon d'autant plus rigoureuse. - la taille et la dimension multimodale du corpus construit par le projet que nous détaillons ci-dessous. Le corpus a été construit en deux phases : - une phase de recueils de parole ( printemps 2014). Des entretiens semi-directifs ont été enregistrés auprès de 63 enseignants, couvrant tous les niveaux du L et du M dans 11 disciplines pour des cours enprésentiel et à distance. - une phase d'observation en contexte (printemps 2015). Huit cours ont été suivis dans leur intégralité (soit 34 séances de cours en présentiel et un cours à distance) et offrent un corpus de vidéos, de grilles d'observation des interactions, minute par minute et de questionnaires auprès des étudiants. 3. Enseignants et étudiants, relations en médiation sous les regards croisés de la pluridisciplinarité Lors du travail d'analyse des corpus, positionnements théoriques et habitus méthodologiques de chacun ont été questionnés, débattus et enrichis. Ce symposium vise précisément à montrer à travers trois communications comment chaque champ disciplinaire représenté (linguistique, information-communication, sciences de l'éducation) a questionné la manière dont les enseignants-chercheurs se représentent leurs relations avec les étudiants, qu'elles soient, ou non, médiatisées par des outils numériques. 1. Que disent les enseignants de leurs rapports aux étudiants et dans quelle mesure leurs discours sont-ils emprunt d'affectivité ou de vécu affectif? (Gaëlle Espinosa) 2.Comment les théories de l'information et de la communication permettent-elles de caractériser les médiations technologiques et la dimension de collaboration avec les pairs et d'analyser en quoi elles peuvent influencer les pratiques d'apprentissage de l'étudiant ? (Pierre Humbert) 3. Comment l'analyse de discours permet-elle d'accéder la représentation qu'ont les enseignants de leurs rapports aux étudiants et de définir une écologie des outils de communication numériquequi médiatisent les relations? (Marie Chagnoux) L'objectif épistémologique de ce symposium est de s'interroger sur les variations/similitudes que présentent des recherches menées sur un objet commun par des chercheurs inscrits dans des paradigmes distincts. En contrepoint, les échanges visent ainsi à préciser la perméabilité et la plasticité des disciplines quand elles travaillent de concert, entre pluridisciplinarité et interdisciplinarité. Présentation des modalités de traitement de la question transversale Après un rapide rappel du contexte du projet Sum-Tec et de la méthodologie de recueil des données, le symposium s'organisera en deux temps: - les présentations où chacun veillera à décrire méthodes d'analyse et ancrage théorique et à proposer ses conclusions sur les représentations des relations enseignants-étudiants ; - une table ronde qui invitera ensuite les participants à s'interroger sur la complémentarité des approches proposées pour qualifier les contours de chaque apport disciplinaire. L'objectif des échanges vise d'une part à questionner les ancrages disciplinaires. La linguistique peut apparaître comme un outil méthodologique aux services des autres sciences mais à l'inverse, sciences de l'information, de la communication et de l'éducation peuvent constituer le terrain des sciences du langage. D'autre part, dans une perspective réflexive, les participants seront invités à problématiser les différentes facettes de la collaboration, entre résistances à trouver des consensus et enrichissements mutuels. (1)Tec-Meus, recherche réalisée, entre en 2009 et 2011, pour une présentation détaillée des résultats, voir Barbot M-J., Massou, 2011, Statuts, professionnalité des enseignants-chercheurs et usages des TIC. In M.-J. Barbot, L. Massou L. (Éds). TIC et métiers de l'enseignement supérieur : émergences, transformations, Nancy : Presses universitaires de Nancy, 145-164
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01723326
Contributor : Rudy Hahusseau <>
Submitted on : Monday, March 5, 2018 - 2:33:21 PM
Last modification on : Tuesday, June 22, 2021 - 3:51:16 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01723326, version 1

Citation

Marie Chagnoux. Enseignants et étudiants, des relations en médiation sous les regards croisés de la pluridisciplinarité . Congrès international d'Actualité de la recherche en éducation et en formation (AREF) 2016. À quelles questions cherchons-nous réponse ?, Association belge des chercheurs en éducation (ABC-Educ, Belgique); Association des enseignants et chercheurs en sciences de l'éducation (AECSE, France); Société suisse pour la recherche en éducation (SSRE, Suisse); Haute École Louain en Hainaut (HELHa, Belgique); Groupe interdisciplinaire de recherche sur la socialisation, l'éducation et la formation (Girsef, Université catholique de Louvain, Belgique); Institut d’administration scolaire (Inas, Université de Mons, Belgique), Jul 2016, Mons, Belgique. ⟨hal-01723326⟩

Share

Metrics

Record views

98