Répression émotionnelle, dépression et stratégies de "coping" face à la douleur chez l'adulte souffrant de drépanocytose. Etude observationnelle de 89 sujets - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2012

Repression, pain coping strategies and depression in sickle cell disease

Répression émotionnelle, dépression et stratégies de "coping" face à la douleur chez l'adulte souffrant de drépanocytose. Etude observationnelle de 89 sujets

Abstract

Les mécanismes d'adaptation psychologique à une maladie chronique sont un domaine de recherche très actif depuis quelques années. Parmi les modalités adaptatives telles que les traits de coping (coping styles), la régulation émotionnelle et plus particulièrement la répression émotionnelle, est un domaine peu connu en France. Les données récentes de la littérature permettent d'affirmer qu'elle donne des indices pour expliquer l'incidence d'une dépression chez un individu souffrant de maladie chronique. La drépanocytose est une maladie génétique grave, fréquente sur le plan mondial mais qui en France a fait l'objet de peu d'études en général et a fortiori de très peu de recherches sur les mécanismes psychopathologiques et d'adaptation. Ce travail présente dans une première partie l'état des connaissances actuelles sur la drépanocytose, les conséquences psychopathologiques de cette maladie ainsi que les concepts de stratégies de coping, de répression émotionnelle et les instruments permettant de les évaluer. La deuxième partie est constituée par une étude observationnelle menée en 2012 dans l'Unité des Maladies Génétiques du Globule Rouge du Centre Hospitaliser Universitaire Henri Mondor à Créteil. 89 sujets souffrant de drépanocytose ont passé un hétéroquestionnaire et un auto-questionnaire mesurant la sévérité de leur maladie génétique, l'existence d'une dépression, leurs stratégies de coping à la douleur et leur type de régulation émotionnelle. 27,6% des sujets présentaient une dépression modérée à sévère. Concernant la régulation émotionnelle, 29,6% des sujets étaient répresseurs. Cette étude a l'originalité de montrer que la stratégie de coping à la douleur « ignorance des sensations douloureuses » est, de façon significative, un facteur de type protecteur de dépression moyenne à sévère mais elle n'était privilégiée que chez 3,4% des sujets. La répression émotionnelle semble également être un facteur de type protecteur de dépression moyenne à sévère.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2012_ROSINE_MAEVAH.pdf (1.66 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01731880 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01731880 , version 1

Cite

Maëvah Rosine. Répression émotionnelle, dépression et stratégies de "coping" face à la douleur chez l'adulte souffrant de drépanocytose. Etude observationnelle de 89 sujets. Sciences du Vivant [q-bio]. 2012. ⟨hal-01731880⟩
303 View
1313 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More