Stratégie de préservation laryngée dans les carcinomes épidermoïdes localement avancés du larynx et de l'hypopharynx. Etude rétrospective de 116 patients traités à Nancy entre 1995 et 2009 - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2011

Larynx preservation strategy in locally advanced laryngeal and hypopharyngeal squamous cell carcinoma. A retrospective study with 116 patients treated in Nancy between 1995 et 2009

Stratégie de préservation laryngée dans les carcinomes épidermoïdes localement avancés du larynx et de l'hypopharynx. Etude rétrospective de 116 patients traités à Nancy entre 1995 et 2009

Abstract

Introduction: Notre étude avait pour but d'évaluer la politique de préservation laryngée pratiquée à Nancy depuis 1995.Patients et méthodes: notre étude porte sur l'analyse rétrospective de 116 patients. Nous avons voulu comparer 3 stratégies de traitement: deux stratégies séquentielles par chimiothérapie d'induction type cisplatine-5FU (PF) ou docétaxel-cisplatine-5FU (TPF) suivie d'une radiothérapie (associée ou non a unechimiothérapie ou à du cetuximab de facon concomitante) chez les bons répondeurs et une troisième stratégie de radiothérapie et de chimiothérapie (PF) alternées. Les patients mauvais répondeurs lors du bilan d'évaluation devaient alors bénéficier d'une (pharyngo-)Iaryngectomie totale suivie d'une radiothérapie postopératoire. L'objectif primaire était le taux de survie sans dysfonctionnement laryngo-cesophagien (SDLO) et parmi les objectifs secondaires nous avons étudié le taux de préservation laryngée et la survie globale.Résultats: Le groupe TPF a compris 21 patients, le groupe PF 75 patients et le groupe radiothérapie et chimiothérapie alternées 20 patients. La SDLO concernant toute la population a été de 35,6% à 5 ans. Elle a été meilleure dans le groupe TPF avec 68,7% de SDLO à 2 ans versus 44,5% dans le groupe PF et 27,5% dans le groupe radiothérapie et chimiothérapie alternées avec une différence significative entre les 3 groupes (p=0,009). Le taux de préservation laryngée a été de 59% à 3 ans pour toute notre population et semble meilleur dans le groupe TPF, mais sans différence statistiquement significative. Il n'y a pas de différence statistiquement significative entre les 3 groupes concernant la survie globale.Conclusion: Les résultats de notre étude sont superposables à ceux de la littérature. Le schéma d'induction par TPF suivi chez les bons répondeurs d'une radiothérapie exclusive peut être considéré comme le meilleur dans un objectif de préservation laryngée
Fichier principal
Vignette du fichier
SCDMED_T_2011_BERTRAND_BOUDRANT_AXELLE.pdf (2.57 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-01731990 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01731990 , version 1

Cite

Axelle Bertrand-Boudrant. Stratégie de préservation laryngée dans les carcinomes épidermoïdes localement avancés du larynx et de l'hypopharynx. Etude rétrospective de 116 patients traités à Nancy entre 1995 et 2009. Sciences du Vivant [q-bio]. 2011. ⟨hal-01731990⟩
50 View
1356 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More