Etude des relations nterprofessionnelles entre médecins généralistes et masseurs-kinésithérapeutes. Enquête quantitative auprès de professionnels lorrains - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Study of relations between general practitioners and physiotherapists : quantitative survey of lorraine professionals

Etude des relations nterprofessionnelles entre médecins généralistes et masseurs-kinésithérapeutes. Enquête quantitative auprès de professionnels lorrains

Abstract

Le médecin généraliste est au coeur du parcours de soins du patient. Les relations interprofessionnelles sont donc primordiales pour assurer leur prise en charge et leur suivi. La politique de santé actuelle, au travers des lois HPST et Fourcade, encourage le travail en réseaux de santé (formels ou non) et soutient la création des maisons de santé. Pour étudier comment le médecin généraliste communique avec les autres professionnels de santé, nous nous sommes intéressés à sa relation avec les masseurs-kinésithérapeutes sous la forme d'une enquête épidémiologique quantitative à visée descriptive et comparative, réalisée auprès de médecins généralistes et de masseurs-kinésithérapeutes lorrains. La profession de masseur-kinésithérapeute s'est en effet beaucoup développée ces dernières années et, suite aux changements législatifs de 2000, le masseur-kinésithérapeute est devenu responsable du caractère quantitatif et qualitatif des séances. Le médecin généraliste manque apparemment de connaissances dans cette discipline et il semble peu communiquer avec le masseur-kinésithérapeute.Nos résultats montrent que cette relation est plutôt vécue de manière satisfaisante mais qu'elle présente certains paradoxes. Le médecin généraliste prescrit quotidiennement de la Massokinésithérapie sans connaître réellement le travail du masseur-kinésithérapeute (son bilan diagnostic kinésithérapique, ses techniques, son champ de compétences) ; les masseurs-kinésithérapeutes souhaiteraient une valorisation de leur travail grâce à des études cliniques et des recommandations, etune relation plus collaborative que hiérarchique ; ils insistent aussi sur le fait d'établir des prescriptions avec des diagnostics plus précis et de ne plus y faire apparaître le nombre de séances. Certaines propositions comme la réalisation de formations communes, l'organisation de réunions pluridisciplinaires, l'instauration d'un stage pour les médecins généralistes en cabinet libéral de masso-kinésithérapie, ou encore le développement d'une messagerie électronique sécurisée entre médicaux et paramédicaux, ont été accueillies très favorablement. Concernant le travail en maison de santé, la collaboration et la communication y semblent favorisées. La fréquence des contacts y est augmentée mais peu de réunions formelles pluridisciplinaires y sontorganisées. Le lieu faciliterait donc déjà les contacts non formels et permettrait une meilleure connaissance des uns et des autres entraînant plus d?échanges. Cependant, d'autres études seront nécessaires pour voir si cet idéal de travail en maison de santé confirme toutes les attentes
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2013_DELLANDREA_ANAIS.pdf (3.29 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01732013 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01732013 , version 1

Cite

Anaïs Dellandréa. Etude des relations nterprofessionnelles entre médecins généralistes et masseurs-kinésithérapeutes. Enquête quantitative auprès de professionnels lorrains. Sciences du Vivant [q-bio]. 2013. ⟨hal-01732013⟩
850 View
1813 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More