Locking plate fixation versus antegrade nailing of 3- and 4-part proximal humerus fractures.Comparative retrospective study about 67 cases - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2013

Locking plate fixation versus antegrade nailing of 3- and 4-part proximal humerus fractures.Comparative retrospective study about 67 cases

Ostéosynthèse des fractures à 3 et 4 fragments de l'extrémité proximale de l'humérus par plaque à vis verrouillées ou enclouage antérograde. Etude comparative rétrospective à propos de 67 cas

(1)
1

Abstract

Introduction : There is no consensus as to treatment of proximal humeral fracture. The present retrospective observational study compare functional and radiological results and complications in osteosynthesis using locking plates versus antegradenails in the treatment of non-osteoporotic 3 and 4 part fracture on the Neer classification at a minimum 1 years'follow up.Material and methods : 67 patients underwent osteosynthesis: 35 by locking plate (1 lost to follow-up, 1 deceased) and 32 by intramedullary nailing (2 lost to follow-up) between January 1st, 2004 and December 31st, 2010. The study thus included33 plates (21 3-part and 12 4-part fractures) and 30 nails (21 3-part, 9 4-part fractures). End-of-follow-up functional assessment used Oxford, Constant, relative Constant, QuickDASH scores and percentage incapacity. Radiologic follow-upused immediate postoperative, 6 week, 3 months and 1 year AP and Lamy lateral views. All complications were recorded prospectively. Results: For the plate and nail groups respectively, mean Oxford, Constant, relative Constant, QuickDASH scores and percentage incapacity were: 23.8 vs. 23.3, 59.7 vs. 60 6, 73.5 vs 79.3, 20.9 vs 21.0, 22.6 vs 22.6. Multivariate analysis found no significant difference for functional scores and reduction quality: final frontal reduction defect, 30.3 vs. 36.7%; lateral defect, 3.2 vs. 10.0%; greater tuberosity, 9.1 vs. 16.7%. Four-part fracture (p<0.05), frontal reduction defect at follow-up (p<0.05) or greater tuberosity defect (p>0.05) had negative impacts on functional scores. The complications rates were in line with the literature and did not differ between techniques (p=0.1901) except for 3 infections in the plate group. Discussion-Conclusion : Osteosynthesis is the treatment of choice for 3 and 4 part fractures in young nonosteoporotic patients. Although no difference was found in the present study between locking plate and intramedullary nailing, the former seems less well adapted, at the cost of a more aggressive technique
Introduction : Il n'existe pas de consensus dans la prise en charge des fractures de l'extrémité proximale de l'humérus. L'objectif de cette étude observationnelle rétrospective était de comparer les résultats fonctionnels, radiographiques et lescomplications de l'ostéosynthèse par plaque à vis verrouillées par rapport à l'enclouage antérograde dans la prise en charge des fractures à 3 et 4 fragments de la classification de Neer sur os non ostéoporotique au suivi minimal de 1 an. Patients etMéthode : 67 patients ont été opérés : 35 par plaque (1 perdu de vue, 1 décès); 32 par clou (2 perdus de vue) entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2010. L'étude porte donc sur 33 plaques (21 fracture à 3 fragments, 12 à 4 fragments) et 30 clous (21 fractures à 3 fragments, 9 à 4 fragments). Le suivi fonctionnel effectué au dernier recul comprenait les scores d'Oxford, Constant, Constant relatif, le QuickDASH et le pourcentage d'incapacité. Le suivi radiographique comprenait une incidence de face et de profil de Lamy pratiqué dans les suites immédiates, à 6 semaines, 3 mois, 1an et au dernier recul.Résultats : En comparant le groupe des plaques avec celui des clous, les scores moyens d'Oxford, Constant, Constant relatif, le QuickDASH et le pourcentage d'incapacité étaient respectivement à 23,8 vs 23,3 ; 59,7 vs 60,6 ; 73,5 vs 79,3 ; 20,9 vs 21,0 ; 22,6 vs 22,6. En analyse multivariée, il n'existait pas de différence statistiquement significative entre les deux groupes concernant l'étude des scores fonctionnels et de la qualité de la réduction (défaut de réduction finale de face : 30,3 vs 36,7% ; de profil : 3,2 vs 10,0% ; du tubercule majeur : 9,1 vs 16,7%)). Le type de fracture à 4 fragments (p<0,05), le défaut de réduction sur le contrôle de face (p<0,05) ou du tubercule majeur (p>0,05) influençaient négativement les scoresfonctionnels. Les taux de complications observés étaient identiques à ceux décrit dans la littérature et ne différaient pas selon la technique utilisée (p=0,1901) excepté 3 cas d4infection observés dans le groupe des plaques. Discussion-Conclusion : L'ostéosynthèse des fractures à 3 et 4 fragments reste pour nous le traitement de choix des patients jeunes non ostéoporotiques. Malgré l'absence de différence observée dans notre étude entre les deux techniques utilisées,l'ostéosynthèse par plaque nous semble une technique moins adaptée et plus agressive
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2013_BOUDARD_GUILLAUME.pdf (1.1 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01732069 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01732069 , version 1

Cite

Guillaume Boudard. Ostéosynthèse des fractures à 3 et 4 fragments de l'extrémité proximale de l'humérus par plaque à vis verrouillées ou enclouage antérograde. Etude comparative rétrospective à propos de 67 cas. Sciences du Vivant [q-bio]. 2013. ⟨hal-01732069⟩
36 View
337 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More