Au XXIème siècle, qui sont les patients dialysés souffrant d'une hyperparathyroïdie secondaire sévère ? Cohorte prospective, multicentrique de patients dialysés, incidents pour l'hyperparathyroïdie secondaire. EPHEYL (Etude PHarmacoEpidémiologique de l'hYperparathyroïdie secondaire en Lorraine) - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2013

In the 21st century, who are dialysis patients suffering from severe secondary hyperparathyroidism?

Au XXIème siècle, qui sont les patients dialysés souffrant d'une hyperparathyroïdie secondaire sévère ? Cohorte prospective, multicentrique de patients dialysés, incidents pour l'hyperparathyroïdie secondaire. EPHEYL (Etude PHarmacoEpidémiologique de l'hYperparathyroïdie secondaire en Lorraine)

Abstract

L'hyperparathyroïdie secondaire (HPTS) est une complication fréquente de l'insuffisance rénale chronique. Mais son diagnostic et sa prise en charge sont encore complexes et mal codifiés. Dans notre étude, nous faisons l'hypothèse que la population de patients atteints d'HPTS est hétérogène. L'objectif de notre étude était d'identifier des sous-groupes de patients présentant un profil d'HPTS commun à partir des données cliniques, biologiques et thérapeutiques disponibles en routine pour le clinicien. Il s'agit d'une étude pharmaco-épidémiologique prospective incluant des patients dialysés chroniqueschez lesquels le diagnostic d'HPTS sévère (parathormone > 500 pg/mL ou prescription de cinacalcet ou réalisation d'une parathyroïdectomie) est nouvellement porté. Nous avons analysé les caractéristiques suivantes : parathormone, calcémie, phosphorémie, phosphatases alcalines, traitement par cinacalcet, vitamine D, calcium ou chélateurs non calciques du phosphore et présence de signes cliniques, en utilisant une analyse des correspondances multiples et une classification ascendante hiérarchique. Parmi les 305 patients inclus, 44 l'étaient pour la prescription de cinacalcet, 261 patients pour un tauxincident de parathormone > 500pg/mL (85.6%) et aucun pour une parathyroïdectomie de première intention. Le sexe masculin était majoritaire (60%). L'âge moyen était de 67 ans. Quatre groupes de profils d'HPTS ont été identifiés : les patients normocalcémiques et normophosphorémiques avec une faible proportion de patients bénéficiant d'un traitement médicamenteux pour lesquels l'HPTS ne semble pas avoir de graves conséquences ; les patients hyperphosphorémiques et hypocalcémiquesmalgré une forte proportion de patients bénéficiant d'un traitement médicamenteux, probablement les plus à risque de complications cardio-vasculaires ; les patients intermédiaires qui présentent une hyperphosphorémie sans hypocalcémie, et les patients pour lesquels on débute un traitement par cinacalcet. Au moment de son diagnostic, l'HPTS sévère semble toucher une population hétérogène qui ne doit pas bénéficier de la même prise en charge thérapeutique. Ces quatre groupes de patients vont maintenant être suivis pendant deux ans pour déterminer si le phénotype de leur HPTS est associé àune meilleure obtention des cibles KDIGO ou à la survenue d'évènement cardio-vasculaires
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2013_THOMAS_LAURAIN_EMMANUELLE.pdf (1.07 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01732248 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01732248 , version 1

Cite

Emmanuelle Thomas-Laurain. Au XXIème siècle, qui sont les patients dialysés souffrant d'une hyperparathyroïdie secondaire sévère ? Cohorte prospective, multicentrique de patients dialysés, incidents pour l'hyperparathyroïdie secondaire. EPHEYL (Etude PHarmacoEpidémiologique de l'hYperparathyroïdie secondaire en Lorraine). Sciences du Vivant [q-bio]. 2013. ⟨hal-01732248⟩
58 View
178 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More