Les candidoses vaginales récidivantes à Candida albicans - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2001

Les candidoses vaginales récidivantes à Candida albicans

Abstract

Les candidoses vulvo - vaginales récidivantes sont difficiles à guérir, voire à améliorer, du fait de leur physiopathologie encore mal connue. Les responsables de ces mycoses sont des levures du genre Candida (albicans ou glabrata) qui sont dotées d'un grand pouvoir d'adaptation et qui peuvent passer d'un état saprophyte à un état pathogène dès que des conditions idéales à leurdéveloppement se présentent, (chaleur, humidité, pH acide) . De nombreux facteurs favorisants peuvent être à l'origine des candidoses ce qui explique la difficulté à trouver les causes de ces récidives.On pense aujourd'hui que les récidives sont dues à un problème d'immunité au niveau local entraînant une réaction d'hypersensibilité immédiate. Des recherches sont en cours dans ce domaine mais il n' y a, à l'heure actuelle, aucun traitement agissant sur le dysfonctionnement local. Le traitement classique consiste en l'administration locale (mensuelle ou hebdomadaire selon lescas), d'antifongiques locaux. Le traitement per os n'est entrepris qu'en cas d'échec de cette thérapie locale. Les meilleurs résultats sont obtenus avec le kétoconazole mais sa toxicité en limite l'emploi. Depuis peu detemps, il existe une forme efficace per os adapté aux candidose vaginale récurrente (fluconazole) . D'autres thérapeutiques moins classiques existent, et peuvent être envisagées.
Fichier principal
Vignette du fichier
SCDPHA_T_2001_CARDINALE_VANESSA.pdf (5.84 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-01732305 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01732305 , version 1

Cite

Vanessa Cardinale. Les candidoses vaginales récidivantes à Candida albicans. Sciences pharmaceutiques. 2001. ⟨hal-01732305⟩
768 View
16196 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More