Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Place d'une unité de douleur thoracique dans la filière d'urgences cardiologiques au CHU de Nancy

Résumé : Contexte : Les Chest Pain Unit existent depuis de nombreuses années aux Etats-Unis, leur place et leur efficacité dans la gestion de la douleur thoracique n'est plus à démontrer. Les SCA représentent la première cause de mortalité parmi les maladies cardiovasculaires et 30% de l'activité des SMUR est cardiologique. Le diagnostic et la prise en charge des SCA non ST+ en préhospitalier et aux urgences posent souvent des difficultés aux médecins urgentistes contrairement aux SCA ST+ dont le diagnostic est plus aisé et la prise en charge bien codifiée. L'intégration du concept de CPU en France n'est pas si simple. L'organisation des services de secours et d'urgences américains diffère de la nôtre tout comme les caractéristiques épidémiologiques de nos populations. Il convient d'adapter ce concept à notre système de soins d'urgences ainsi qu'aux caractéristiques épidémiologiques de la population française.Méthodes : Dans une étude rétrospective (du 21/03/2013 au 13/07/2013) nous avons étudié les 250 premières admissions à l'UDT du CHU de Nancy. Notre objectif était de décrire les caractéristiques principales de la population ainsi que leur devenir. Dans un second temps nous comparions deux échantillons selon leur mode d'entrée en UDT (Urgences/SMUR vs Entrée directe) et deux autres échantillons selon l'orientation diagnostique finale (cardiologique vs non cardiologique).Résultats : La population admise en UDT était majoritairement masculine. Deux tiers des patients étaient admis via un service d'urgences. Dans le tiers restant, 25% se présentaient spontanément aux portes de l'hôpital ou de l'UDT. Un appel au SAMU-Centre 15 était passé dans 68% des cas. Les diagnostics cardiologiques représentaient 27% des patients dont la moitié était des SCA. Les hospitalisations en secteur de cardiologie concernaient 16% des patients et 7% en USIC. Pour 66%, l'origine de la douleur thoracique était indéterminée, et trois quarts des patients de l'étude rentraient à domicile à l'issue de leur bilan en UDT.Conclusion : L'UDT constitue un maillon supplémentaire dans la chaîne de prise en charge de la douleur thoracique des patients à faible risque, et ce dans des délais courts. Il est primordial pour la sécurité des patients que l'évaluation et l'orientation soient assurées par les services d'urgences (SAMU/SMUR/SAU) afin d'élaborer une première stratification du risque et de bénéficier d'un ECG indispensable à une orientation adaptée. Il en est de même concernant leur transport vers une structure médicalisée. L'information et l'éducation de la population sur la conduite à tenir en cas de douleur thoracique, notamment d'appeler le 15, doivent être poursuivies et renforcées
Document type :
Master thesis
Complete list of metadata

Cited literature [107 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01732575
Contributor : Colette Orange Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 3:07:38 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:50:04 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, September 4, 2018 - 1:30:36 PM

File

BUMED_T_2013_INGRET_MAXIME.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01732575, version 1

Citation

Maxime Ingret. Place d'une unité de douleur thoracique dans la filière d'urgences cardiologiques au CHU de Nancy. Sciences du Vivant [q-bio]. 2013. ⟨hal-01732575⟩

Share

Metrics

Record views

64

Files downloads

923