Effet de l’oxygénothérapie nasale haut débit sur la course diaphragmatique et sur les volumes pulmonaires en postopératoire de chirurgie abdominale majeure - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2015

Effet de l’oxygénothérapie nasale haut débit sur la course diaphragmatique et sur les volumes pulmonaires en postopératoire de chirurgie abdominale majeure

Abstract

Introduction : L’oxygénothérapie nasale à haut débit (ONHD) est communément utilisée pour améliorer l’oxygénation notamment chez des patients hypoxémiques ou après extubation. Elle est connue pour augmenter les volumes pulmonaires de fin d’expiration (EELV) et diminuer la fréquence respiratoire (FR) sans entrainer d’acidose respiratoire. Objectif : Évaluer un éventuel effet aide inspiratoire de l’ONHD. Méthode : Étude prospective observationnelle réalisée entre Juillet et Octobre 2014 au sein du service de réanimation adulte du CHU de Clermont Ferrand chez 20 patients en postopératoire de chirurgie abdominale majeure ayant un risque de complication pulmonaire (score ARISCAT>26) et présentant un ou plusieurs signes de dysfonction pulmonaires. Les mesures cliniques et gazométriques étaient réalisées à 5 étapes: oxygénothérapie standard (référence), ONHD (FiO2 fixe à 50%) à 20L/min, 40L/min, 60L/min et retour à l’oxygénothérapie standard. En parallèle le diaphragme était évalué par échographie et les variations de volumes pulmonaires par impédancemétrie électrique thoracique (EIT) avec calcul des variations d’impédance de fin d’expirations (EELI) et de distribution du volume courant (TID). Résultats : l’ONHD augmentait significativement l’excursion diaphragmatique (0.73 ± 0.3cm) à 0.99cm à 20L/min (± 0.47, p=0 .0003), 1.26cm à 40L/min (± 0.62, p<0.001) et 1.51cm à 60L/min (± 0,71, p<0.001) et diminuait significativement la fraction d’épaississement (30 ± 16 %) à 40L/min (-­?21.1% ± 11.1, p=0.024), à 60L/min (19.9% ± 11.6, p=0.013). La PaCO2 (46 ± 13mmHg) était significativement diminuée (46 ± 13) à 20L/min (40 ± 8, p=0.003), à 40L/min (37 ± 8, p<0.001), à 60L/min (38 ± 8, p=0.001). De même pour la fréquence respiratoire (20 ± 4 cycle/min) qui diminuait à 20L/min (19 ± 4, p=0.003), 40L/min (17 ± 3, p<0.001) et 60 L/min (17 ± 4 p<0.001). L’EELI et le TID étaient significativement augmentés. Conclusion : Nos résultats suggèrent pour la première fois un effet aide inspiratoire de l’oxygénothérapie nasale à haut débit chez des patients à risque de complications pulmonaires en postopératoire de chirurgie abdominale majeur
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2015_LONGERE_BENOIT.pdf (1.25 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01732596 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01732596 , version 1

Cite

Benoît Longère. Effet de l’oxygénothérapie nasale haut débit sur la course diaphragmatique et sur les volumes pulmonaires en postopératoire de chirurgie abdominale majeure. Sciences du Vivant [q-bio]. 2015. ⟨hal-01732596⟩
68 View
231 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More