Trafic de faux médicaments : un crime pharmaceutique ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2014

Traffic of fake drugs : pharmaceutical criminality

Trafic de faux médicaments : un crime pharmaceutique ?

Abstract

L'actualité médiatique met en avant de plus en plus de cas de malfaçon et de contrefaçon desproduits de consommation. Comme pour tout produit de consommation, un trafic de fauxmédicaments s'est ainsi développé.Le trafic de faux médicaments se définit par une multitude de comportements à risque vis-à-vis de laqualité du médicament. Qu'ils soient contrefaits, falsifiés, mal conservés ou hors normes,l'utilisation de faux médicaments peut avoir de graves conséquences sanitaires mais aussiéconomiques.Si le faux médicament constitue un crime en terme de santé publique, d'un point de vue légal, il neconstitue, pour l'instant, qu'un délit très peu sanctionné puisqu'il tient compte essentiellement desinfractions aux droits de propriété intellectuelle au même titre que la musique ou les vêtements.D'autre part, sur le plan international, les intérêts financiers et politiques en jeu sont si importantsqu'il est très difficile de s'accorder sur une définition ou sur les risques encourus. Estimé à plus de55 milliards d'euros par an, l'ampleur du trafic de faux médicament et les facteurs favorisant sonessor, varient d'un pays à l'autre. Il peut représenter jusqu'à 60 % des médicaments dans certainspays en développement contre 1 % dans les pays industrialisés dotés d'un circuit de distributionréglementé et contrôlé. Il représente un secteur extrêmement lucratif pour les trafiquants et ledéveloppement de la vente sur Internet augmente les comportements à risque de la part duconsommateur.Face à la médiatisation de certains cas et aux conséquences sanitaires mises en avant, les différentsacteurs du circuit de distribution du médicament tentent de mettre en place des mesures poursécuriser le circuit du médicament et lutter contre le trafic de produits pharmaceutiques. Ces mesuresse répartissent selon cinq axes : législation/réglementation, collaboration, répression, technologie etcommunication. En France, la lutte s'organise selon la directive 2011/62/EU et tend à améliorer latraçabilité du médicament le long de la chaine pharmaceutique en harmonisant les systèmesd'identification du médicament légal. Il faut associer les pharmaciens d'officine à la mise en place deces mesures puisqu'ils sont des acteurs de santé privilégiés pour sensibiliser et prévenir le grandpublic aux risques de l'utilisation des médicaments achetés hors du circuit réglementé.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUPHA_T_2014_FORTIER-TAVERRITI_CORINE.pdf (2.33 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01732952 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01732952 , version 1

Cite

Corine Fortier-Taverriti. Trafic de faux médicaments : un crime pharmaceutique ?. Sciences pharmaceutiques. 2014. ⟨hal-01732952⟩
351 View
3651 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More