Bridges dento-implanto-portés: connaissances actuelles - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2006

Bridges dento-implanto-portés: connaissances actuelles

Abstract

Le fait de concevoir la connexion de piliers dentaires et implantaires sous une mêmeprothèse conjointe soulève un problème : l'implant est ostéointégré et la dent estentourée de son ligament alvéolo-dentaire lui permettant une certaine mobilité. Cette différence de résilience entre racine naturelle et artificielle perturbe l'équilibrebiomécanique du bridge. Des moyens de connexion ont été utilisés,rigides et non rigides et/ou incorporant un élément résilient au niveau de l'implant, afin de créer le moins de moment de torsion possible au niveau de l'implant et pour limiter l'intrusion dentaire. Les études réalisées in vivo et in vitro ont révélé en définitive que la connexion rigide était la connexion de choix, donnant les résultats les meilleurs en matière de pérennité de la prothèse, de conséquences mécaniques et biologiques, de niveau d'os marginal, et ne différant guère des résultats sur prothèses purement implantaires. Aujourd'hui, une armature monobloc sur dents et implants n'utilisant aucun connecteurest même préconisée pour la réalisation de bridges mixtes, plus simple de réalisationmais indémontable si scellée définitivement.Le réglage de l'occlusion et le passage par une prothèse conjointe transitoire sontprimordiaux et détennineront la qualité du bridge final ainsi que sa pérennité.
Fichier principal
Vignette du fichier
SCDPHA_TD_2006_MONDON_HELENE.pdf (7.26 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-01733186 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01733186 , version 1

Cite

Hélène Mondon. Bridges dento-implanto-portés: connaissances actuelles. Sciences du Vivant [q-bio]. 2006. ⟨hal-01733186⟩
113 View
879 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More