Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

L'eau et les liquides de dialyse dans le traitement de l'insuffisance rénale chronique terminale

Résumé : Seules trois méthodes de traitement, aujourd'hui, s'offrent au patient insuffisant rénal chronique (IRC) en phase terminale : la dialyse péritonéale, l'hémodialyse, et la transplantation rénale. L'esquisse de ces techniques sera dessinée au fil de ce travail, avec un focus particulier sur l'hémodialyse, méthode à ce jour encore la plus utilisée. À ses débuts, les résultats proposés par cette procédure, assortis d'une lourde mortalité, étaient peu concluants.Jusque dans les années 1960, l'hémodialyse n'était utilisée que brièvement pour le traitement de l'insuffisance rénale aigue (IRA). Le besoin de purifier l'eau de dialyse n'était alors, pas évident. Ce n'est que plus tard, que l'amélioration de la technique permit de soigner efficacement les signes associés à la maladie.Avec les années 1970 et l'expansion de la technique dans des centres spécialisés, les premiers signes de bactériémie et de réactions pyrogèniques post-dialyse ont été observés. L'exposition chronique de patients dialysés à un dialysat de qualité insuffisante fut responsable de l'apparition de nouveaux maux. La dialyse aamélioré le pronostic et la qualité de vie des patients insuffisants rénaux chroniques (IRC), mais au prix de nouvelles complications.Les professionnels de santé rattachés au monde de la dialyse se sont appliqués au quotidien à l'amélioration de ces techniques, de manière à en diminuer les répercussions sanitaires potentielles.Notre travail ne portera que sur les fluides pour hémodialyse et leur qualité, puisque leur fabrication extemporanée est sous la responsabilité seule du pharmacien en charge du traitement de l'eau. À l'inverse des poches de dialysat en dialyse péritonéale qui sont d'origine industrielle garantissant ainsi une reproductibilité de produits de haute qualité, les liquides de dialyse sont fabriqués extemporanément et nécessitent la mise en place d'un système d'assurance de qualité pour garantir une sécurité sanitaire optimale.Cette thèse débutera par une approche globale de l'anatomie, de la physiologie rénale, puis d'un rappel de la définition de l'insuffisance rénale chronique (IRC), de manière à resituer l'intérêt de la dialyse dans le traitement du stade terminal de la maladie. À partir d'ouvrages de référence et de normes internationales seraensuite détaillée la place de l'eau dans la fabrication extemporanée du dialysat. La question de la recherche de la contamination bactérienne du dialysat, grâce aux techniques issues des travaux de biologie moléculaire, seraégalement abordée. La philosophie du traitement de l'eau de dialyse sera enfin développée afin de laisser place, pour finir, aux répercussions cliniques pouvant s'observer en cas d'une contamination du liquide de dialyse.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01733202
Contributor : Colette Orange Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, March 14, 2018 - 3:40:14 PM
Last modification on : Friday, May 1, 2020 - 3:44:01 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, September 5, 2018 - 2:31:25 AM

File

BUPHA_T_2013_KUNEGEL_EDOUARD.p...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01733202, version 1

Citation

Edouard Kunegel. L'eau et les liquides de dialyse dans le traitement de l'insuffisance rénale chronique terminale. Sciences pharmaceutiques. 2013. ⟨hal-01733202⟩

Share

Metrics

Record views

284

Files downloads

33493