Impact de la première détection de Staphylococcus aureus méticilline résistant et de Staphylococcus aureus variants à petites colonies dans les sécrétions respiratoires des enfants atteints de mucoviscidose - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2015

Impact of methicillin resistant Staphylococcus aureus and Staphylococcus aureus small colony variants detection in respiratory secretions from cystic fibrosis children

Impact de la première détection de Staphylococcus aureus méticilline résistant et de Staphylococcus aureus variants à petites colonies dans les sécrétions respiratoires des enfants atteints de mucoviscidose

Abstract

Introduction : La prévalence des infections broncho-pulmonaires à Staphylococcus aureus méticilline résistant (SAMR) et à Staphylococcus aureus variants à petites colonies (SA SCV) augmente chez les patients atteints de mucoviscidose. Le rôle de ces germes dans la pathogénie de l’atteinte respiratoire est controversé. Le but de cette étude est d’évaluer l’impact de SAMR et de SA SCV sur l’évolution des enfants atteints de mucoviscidose.Méthode : Il s’agit d’une étude de cohorte rétrospective de type exposés / non-exposés. Chacun des 9 patients exposés à SAMR et des 10 patients exposés à SA SCV a été apparié à 2 patients non-exposés aux germes, de même âge, même sexe, même statut bactériologique pour le pyocyanique, avec des mutations génétiques similaires et avec le même statut de tolérance glucidique. T0 correspond à la date de primoinfection à SAMR ou à SA SCV. Le volume expiré maximal par seconde (VEMS), l’indice de masse corporelle(IMC), le nombre de cures d’antibiotiques et le nombre d’hospitalisations ont été comparés entre les exposés et les non-exposés sur l’année avant T0 et sur l’année après.Résultats : Le déclin du VEMS sur les 2 ans étudiés est plus rapide chez les patients exposés à SAMR ou à SA SCV que chez les non-exposés (SAMR : -12,2% vs 1,6%, p=0,04 ; SA SCV : -12,2% vs 1,2%, p=0,003). Pour les patients exposés à SAMR ou à SA SCV, la variation du VEMS n’est pas plus importante après T0 (p=0,42 et p=0,30). L’IMC ne varie pas de façon significative après T0. Le pourcentage de patients recevant plus decures d’antibiothérapie orale après T0 est plus élevé chez les patients exposés (SAMR : 67% vs 28%, p=0,05 ; SA SCV : 88% vs 44%, p=0,02). Il n’y a pas d’augmentation significative du nombre de cures d’antibiothérapie intraveineuse ou du nombre d’hospitalisation après T0.Conclusion : Il existe une dégradation clinique et fonctionnelle respiratoire plus importante chez les patients infectés à SAMR ou à SA SCV mais les limites de l’étude ne permettent pas de conclure sur l’implication exclusive de ces germes
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2015_FRESSE_BLONDE_AURORE.pdf (1.15 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01733205 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01733205 , version 1

Cite

Aurore Fresse Blondé. Impact de la première détection de Staphylococcus aureus méticilline résistant et de Staphylococcus aureus variants à petites colonies dans les sécrétions respiratoires des enfants atteints de mucoviscidose. Sciences du Vivant [q-bio]. 2015. ⟨hal-01733205⟩
36 View
918 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More