Prise en charge et suites opératoires des cellulites infectieuses graves d’origine dentaire. Étude rétrospective au CHU de Nancy - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2015

Prise en charge et suites opératoires des cellulites infectieuses graves d’origine dentaire. Étude rétrospective au CHU de Nancy

Abstract

Introduction. Les cellulites cervico-faciales d’origine dentaire sont des infections des tissusprofonds de la face et du cou. Elles peuvent entrainer de nombreuses complications locorégionales potentiellement létales (médiastinite, empyème pleural, péricardite, thrombosesvasculaires, choc septique, obstruction des voies respiratoires). La prise en charge médicochirurgicalede ces complications est longue et invasive. Les séquelles postopératoirespeuvent être fortement handicapantes. Des études ont été menées sur les causes descellulites cervico faciales, ou sur leurs facteurs favorisants. Le but de cette étude estd’analyser l’épidémiologie, de quantifier les séquelles et les complications liées aux cellulitescervico-faciales.Matériel et méthodes. Etude rétrospective et prospective. Inclusion des patientshospitalisés suite à une cellulite cervico-faciale aiguë d’origine dentaire. Période d’inclusionde mai 2012 à décembre 2014. Étude menée dans le service de chirurgie maxillo faciale(CMF) et d’oto-rhino-laryngologie (ORL) du CHU de Nancy. Exclusion des autres étiologies.Analyse des données cliniques et radiologiques des cellulites, description de la prise encharge et des suites opératoires. Envoi de questionnaires mesurant la qualité de vie etl’impact de la pathologie.Résultats. 63 dossiers ont été inclus, 39 femmes et 24 hommes, 42 ans en moyenne, lespatients avaient moins de 6 dents cariées ou absentes pour 75% d’entre eux. 18 patientsétaient fumeurs et 20 atteints d’une pathologie chronique ou d’immunodépression. 39 casavaient été exposés aux anti-inflammatoires avant leur admission.32% des cellulites ontdiffusé en direction cervicale et 2% en direction médiastinale. 65% des patients ont étéopérés, au total 53 interventions ont été pratiquées. 11% des patients ont présenté desséquelles opératoires. Aucun décès n’a été observé. 44% des patients ont répondu à nosquestionnaires de qualité de vie.Discussion. L’analyse des données cliniques montrent que les patients atteints de formesgraves ont été plus exposés aux anti-inflammatoires que les autres et ont une valeur de laPCR plus élevée, malgré des résultats non significatifs. Les patients avec des co-morbidités,fumeurs, avec une cellulite grave et avec une prise en charge plus invasive ontsignificativement plus de risques de développer des séquelles post-opératoires. L’analysedes questionnaires de qualité de vie montre que leur pathologie a eu un impact important surl’alimentation, la mastication et sur la douleur ressentie. Les résultats n’étaient pas corrélésavec la sévérité de la cellulite.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUPHA_TD_2015_ALDOSA_JULIEN.pdf (2.51 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01733454 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01733454 , version 1

Cite

Julien Aldosa. Prise en charge et suites opératoires des cellulites infectieuses graves d’origine dentaire. Étude rétrospective au CHU de Nancy. Sciences du Vivant [q-bio]. 2015. ⟨hal-01733454⟩
184 View
1316 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More