Tentatives de suicide chez les militaires français : épidémiologie, facteurs de risques et psychopathologie. A propos de 39 observations cliniques - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2010

Epidemiology, risk factors and psychopathologic factors associated with suicide attempts among french soldiers : a retrospective study of 39 consecutive cases of suicidal servicemen treated at the military instruction hospital Legouest (Metz, France)

Tentatives de suicide chez les militaires français : épidémiologie, facteurs de risques et psychopathologie. A propos de 39 observations cliniques

Abstract

The Health Service of the French Armies takes particular interest in concern the problem of aggressive behaviours which are incompatible with military operations. The French Army operated a surveillance system to record all cases of suicide-attempts. For instance in 2007, the servicemen numbered 69 suicides and 132 suicide-attempts. From a retrospective study of 39 consecutive charts of suicidal patients treated at the military instruction hospital Legouest, we determined the sociodemographic and psychopathological factors of suicidal servicemen who were taken care of in a military hospital during the year 2007. The military population with self-aggressive behaviours is constituted of volunteers. The most frequent modality is self-poisoning by medicines (64,1 %), followed by phlebotomy (12,8%). Most of these patients (53,85 %) did not suffer from a major psychiatric disease but from a suicidal crisis lasting for a few weeks. All subjects benefited from a medical military decision. More than a third (35,9 %) were submited to the reform commission of servicemen, four for Adaptation Disorder. The authors offer recommendations to reduce risks of suicide and suicide attempts in the Armed Services.
Le service de santé des armées accorde un intérêt particulier aux troubles du comportement et aux conduites agressives, non compatibles avec les impératifs opérationnels militaires. Pour l'année 2007, au plan national, 69 suicides et 132 tentatives de suicide ont été dénombrés chez les militaires par la surveillance épidémiologique des armées. A partir de l'étude rétrospective de 39 observations médicales de suicidants militaires pris en charge à l'HIA Legouest durant l'année 2007, nous avons déterminé les caractéristiques sociodémographiques et étiopathogéniques de cette population. Les militaires à risque de conduites auto-agressives correspondent aux engagés volontaires de l'armée de terre. La modalité opératoire la plus représentée est l'intoxication médicamenteuse volontaire (64,1%), suivie de la phlébotomie (12,8%). La majorité des patients (53,85%) ne présentait pas de maladie psychiatrique caractérisée mais souffrait d'une crise suicidaire depuis quelques semaines. Tous les sujets ont bénéficié d'une décision médico-militaire. Plus d'un tiers d'entre eux (35,9%) a été présenté devant la commission de réforme des militaires dont quatre pour trouble de l'adaptation au milieu militaire. L'auteur revient sur les principes de prise en charge pour franchir la crise suicidaire et prévenir la récidive.
Fichier principal
Vignette du fichier
SCDMED_T_2010_AUXEMERY_YANN.pdf (9.23 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01733695 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01733695 , version 1

Cite

Yann Auxéméry. Tentatives de suicide chez les militaires français : épidémiologie, facteurs de risques et psychopathologie. A propos de 39 observations cliniques. Sciences du Vivant [q-bio]. 2010. ⟨hal-01733695⟩
323 View
2137 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More