Intravenous thrombolytic therapy for ischemic stroke via telemedicine compared with bedside treatment in an experienced stroke unit - Archive ouverte HAL Access content directly
Master Thesis Year : 2015

Intravenous thrombolytic therapy for ischemic stroke via telemedicine compared with bedside treatment in an experienced stroke unit

Thrombolyse de l’infarctus cérébral par télémédecine comparée au traitement directement instauré dans une unité neurovasculaire expérimentée Thrombolyse de l’infarctus cérébral : Télémédecine versus unité neurovasculaire

(1)
1

Abstract

Background : Telemedicine is emerging as a reliable tool for examining and delivering treatment to patients during the acute phase of stroke but little is known about patient outcome in this setting. We retrospectively compared time to diagnosis and outcomes of patients assessed via a telestroke system (Virtuall, established in Lorrain, east France) with those treated by experienced staff in a stroke unit.Methods : We compared time to examination and outcomes between two groups of consecutive patients treated with intravenous of recombinant tissue plasminogen activator (rt-PA) at the acute phase of ischemic stroke between 1st July 2013 and 31st June 2014. One group of patients was managed via the telestroke system and the second at the bedside in the stroke unit of Nancy Hospital. Examination and treatment decisions were performed by the same physicians in both groups.Results : During this period 27 patients received rt-PA via the telestroke system and 70 in the stroke unit. Both groups were similar in terms of age (75 ± 15 vs. 74 ± 12 years, p = 0.36) and severity of stroke (initial National Institutes of Health Stroke Scale score at 12 ± 9 vs. 14 ± 10, p = 0.68). There was no significant difference in onset to needle times (188 ± 64 vs. 178 ± 60 minutes, p = 0.35), despite a longer door to needle time in the telestroke system group (91 ± 45 vs. 56 ± 20 minutes, p < 0.001). Outcome was similar in both groups : intracranial haemorrhage (19 vs. 24 %, p = 0.60); death (30 vs. 20 %, p = 0.42); and patient independence at 3 months (modified Rankin Scale score ? 1: 30 vs. 31 %, p = 1.00).Conclusion : This study demonstrates that the telestroke system, Virtuall, is as safe and effective in initiating rt-PA treatment as bedside evaluation in an experienced stroke unit, despite a longer intra-hospital time. This system can be considered as one of the leading treatment of ischemic stroke
La télémédecine est aujourd’hui de plus en plus utilisée pour évaluer et traiter les patients à la phase aiguë de l’accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique, permettant ainsi l’accès à l’avis nécessaire d’un spécialiste dans des zones géographiques dépourvues d’unité neurovasculaire (UNV). Or, le devenir des patients traités par l’intermédiaire de cette technique reste encore peu connu, notammenten comparaison à celui des patients directement pris en charge au sein de l’UNV.Nous avons comparé de façon rétrospective le devenir de deux groupes de patients, traités pour un AVC ischémique, par activateur du plasminogène tissulaire recombinant (rt-PA) intraveineux, inclus de façon consécutive entre le 1er Juillet 2013 et le 31 Juin 2014. Le premier groupe a été examiné et traité par l’intermédiaire d’un système de téléAVC développé en région Lorraine, dans le nord-est de la France, appelé « Virtuall », et le second directement au sein de l’UNV expérimentée du Centre Hospitalier Universitaire de Nancy. Les expertises et les décisions de traitement ont été réalisées par les mêmes praticiens neurologues et radiologues.Durant cette période 27 patients ont été traités par rt-PA via le téléAVC et 70 directement au sein de l’UNV. Les deux groupes, téléAVC et UNV, ont les mêmes caractéristiques cliniques d’âge et de sévérité. Les délais séparant la survenue de l’AVC et l’instauration du traitement ne sont pas significativement différents malgré un délai entre l’admission et le traitement plus élevé dans le groupe évalué par télémédecine. Le devenir des patients est similaire avec des pourcentagesd’hémorragies cérébrales, de décès et de patients autonomes à 3 mois (score modifié de Rankin ? 1) comparables entre les deux groupes.La force de notre étude est de comparer le devenir de deux groupes de patients, atteints d’AVC ischémiques traités par rt-PA, dont les caractéristiques cliniques sont comparables et dont l’évaluation par téléAVC ou au sein de l’UNV a été réalisée par les mêmes experts. Nos résultats démontrent que notre système de télémédecine, Virtuall, est un moyen aussi sûr et efficace d’examen et de prise de décision de traitement dans ce contexte que l’évaluation directe au sein d’une UNV, en gardant àl’esprit un temps intra-hospitalier accru. Ainsi, le téléAVC doit être considéré comme l’un des traitements majeurs de l’ischémie cérébrale
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2015_RAULOT_LUCILE.pdf (1.41 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01734115 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01734115 , version 1

Cite

Lucile Raulot. Thrombolyse de l’infarctus cérébral par télémédecine comparée au traitement directement instauré dans une unité neurovasculaire expérimentée Thrombolyse de l’infarctus cérébral : Télémédecine versus unité neurovasculaire. Sciences du Vivant [q-bio]. 2015. ⟨hal-01734115⟩
54 View
149 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More