Evaluation des méthodes de dépistage de la macrosomie foetale par l'échographie du 3ème trimestre et ses conséquences sur la prise en charge obstétricales et la santé des nouveau-nés dans la cohorte EDEN à Nancy - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2010

TITLE Sonographic prediction of macrosomia at the third trimester : assessment of its performance and its consequences on obstetrical care and newborns? health of patients from the cohort EDEN treated in Nancy

Evaluation des méthodes de dépistage de la macrosomie foetale par l'échographie du 3ème trimestre et ses conséquences sur la prise en charge obstétricales et la santé des nouveau-nés dans la cohorte EDEN à Nancy

Abstract

Introduction : Fetal macrosomia is associated with maternal and fetal morbidity.Sonographic prediction of macrosomia is currently used but its performance is quite poor. So it is important to question about its usefulness.Objectives : Evaluate the diagnosis of macrosomia and its consequences on perinatal outcomes.Methods : We retrospectively included 962 women from the prospective cohort EDEN with a third trimester ultrasound examination. First we evaluated how performant we were to predict macrosomia by sonographic measurement of BPD, HC, AC and LF, by sonographic EFW and by clinical fundal height measurement at the third trimester. Then we determined if the sonographic diagnosis of macrosomia defined by AC ? 90e percentile altered the management of labor and delivery and newborns' health. Results : The diagnosis of macrosomia is not very efficient, wichever the technique we use. For the AC ?90th percentile, sensitivity is 64,7%, specificity 74,9% and positive predictive value 12,6%. Other sonographic measures are less efficient. EFW by Hadlock's equation has a better positive predictive value but is less sensitive than AC. The diagnosis of macrosomia did not alter obstetrical management. We did not observe more induction of labor (23% vs 22%, p=0,74 ; OR 1,06 [0,76-1,49]) or cesarean section (16,9% vs 19,7%, p=0,34 ; OR 0,83 [0,57-1,21]) when fetal macrosomia was suspected. We didn't notice a reduction of neonatal morbidity of newborns weighting 4000 g or more when macrosomia was suspected at antenatal period. We did not notice as well iatrogenic effects of a diagnosis of macrosomia in normal weight newborns. Conclusion : The diagnostis of macrosomia is not proved to be efficient. It doesn't improve newborns' health even if, in our study, it does not appear to be iatrogenic. So we may use it with caution in obstetrical management
Introduction : La macrosomie foetale (MF) est associée à un excès de morbidité maternelle et foetale. Son dépistage est largement utilisé, mais sa performance reste limitée. Il est donc légitime de se questionner sur son utilité.Objectifs : Notre étude a pour but d?évaluer la pertinence diagnostique du dépistage de la MF, son utilité en termes de santé et l?absence de iatrogénicité.Méthode : À partir de la cohorte prospective EDEN, nous avons rétrospectivement étudié 962 grossesses suivies à la Maternité Régionale de Nancy. Nous avons d?abord évalué la performance de la biométrie foetale, l?estimation de poids foetal (EPF) et la hauteur utérine au 3ème trimestre pour le diagnostic de la MF. Puis nous avons analysé l?influence du dépistage de la MF sur la prise en charge obstétricale et le devenir néonatal. Une valeur de p<0,05 est considérée comme statistiquement significative. Les analyses statistiques ont été réalisées avec le logiciel SAS (version 9).Résultats : Le dépistage de la MF est peu performant, quelle que soit la méthode utilisée. Nous obtenons une sensibilité de 64,7%, une spécificité de 74,9% et une valeur prédictive positive de 12,6% pour un PA au 90ème percentile. Les autres mesures échographiques ne sont pas plus performantes. L?EPF selon Hadlock a une meilleure VPP mais une sensibilité moindre. Le dépistage d?une MF n?a pas influencé la prise en charge obstétricale. Nous n?observons pas d?excès de déclenchements (23% vs 22%, p=0,74 ; OR 1,06 [0,76-1,49]) ou de césariennes (16,9% vs 19,7%, p=0,34 ; OR 0,83 [0,57-1,21]) en cas de suspicion de MF.Nous n?observons pas de diminution de la morbidité néonatale chez les nouveau-nés macrosomes dépistés par rapport à ceux non dépistés, ni d?effets iatrogènes du dépistage chez les foetus de poids normal suspectés macrosomes à tort.Conclusion : Le dépistage de la MF n?a pas fait la preuve de sa pertinence diagnostique. Son utilisation en pratique courante n?améliore pas l?état de santé néonatal même si, dans notre étude, il n?apparaît pas non plus iatrogène.Il est donc à utiliser avec parcimonie dans les prises de décision
Fichier principal
Vignette du fichier
SCDMED_T_2010_JANELA_ANABELA.pdf (1.03 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01734159 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01734159 , version 1

Cite

Anabela Janela. Evaluation des méthodes de dépistage de la macrosomie foetale par l'échographie du 3ème trimestre et ses conséquences sur la prise en charge obstétricales et la santé des nouveau-nés dans la cohorte EDEN à Nancy. Sciences du Vivant [q-bio]. 2010. ⟨hal-01734159⟩
174 View
1824 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More