Dosage des anticorps anti-phospholipides comme marqueur de risque embolique dans l’endocardite infectieuse - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2014

Antiphospholipid Antibodies Assays as a Risk Marker of Embolic Events in Infective Endocarditis: A Prospective Single-Centre Study

Dosage des anticorps anti-phospholipides comme marqueur de risque embolique dans l’endocardite infectieuse

Abstract

Contexte: L'endocardite infectieuse (EI) est une maladie rare mais grave avec un taux de mortalité d'environ 20%. Les événements emboliques sont une complication fréquente de l’EI (environ 45% des cas) et sont associés à une mortalité et une morbidité importante, en particulier dans les cas d'embolie cérébrale. Le but de notre étude était de réévaluer le lien entre les anticorps antiphospholipides (APL) et la survenue d'événements emboliques dans l’EI. Méthodes et résultats: 175 patients consécutifs avec une EI certaine selon la classification de Duke modifiée par Li ont été inclus dans notre étude. 110 patients (62,9%) ont eu un événement embolique. Parmi les 175 patients, 57 (32,6%) patients avaient un dépistage INOVA positif pour les anticorps anti-cardiolipine (aCL). Les 57 patients atteints de dépistage positif ont ensuite été étudiés par le test ELISA aCL et des anticorps anti-ß2GPI. Parmi ces patients, 31 (17,7%) avaient au moins un titre positif d'anticorps antiphospholipides. Le délai moyen entre le diagnostic et le prélèvement sanguin était de 2,4 ± 4,3 jours. L’embolie cérébrale était significativement plus fréquente chez les patients ayant des anticorps anti-ß2GPI positifs (62,5% vs 25,1%, p = 0,0034). Les embolies cérébrales, spléniques et rénales étaient plus fréquentes chez les patients avec des anticorps IgM aCL positifs (79% vs 41%, p = 0,0066). En analyse multivariée, les facteurs associés à la survenue de l'embolie cérébrale après le diagnostic de l’EI étaient la positivité des anticorps IgM aCL (OR = 2,68, IC (01.15 à 06.24), p = 0,02) et des anticorps IgM anti-ß2GPI (OR = 4,55, IC (1,72 à 12,1), p = 0,002). La survenue d'événements emboliques était plus fréquente chez les patients ayant des anticorps IgM anti-ß2GPI positifs (log-rank p = 0,0035). La survenue d'une embolie cérébrale était plus fréquente chez les patients présentant des anticorps anti-ß2GPI et aCL positifs (log-rank p = 0,0037 et p <0,0001).Conclusions: Notre étude suggère un lien entre anticorps IgM aCL et anti-ß2GPI positifs et la survenue d'événements emboliques dans l’EI
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2014_MAIGRAT_CHARLES_HENRY.pdf (1014.28 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01734427 , version 1 (14-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01734427 , version 1

Cite

Charles-Henry Maigrat. Dosage des anticorps anti-phospholipides comme marqueur de risque embolique dans l’endocardite infectieuse. Sciences du Vivant [q-bio]. 2014. ⟨hal-01734427⟩
73 View
412 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More