Skip to Main content Skip to Navigation
Other publications

Le cinéma au féminin, toujours à la peine

Résumé : En réaction aux polémiques sur le faible nombre de nominés afro-américains pour les Oscars de février dernier, la réalisatrice française installée à Hollywood Julie Delpy a contribué au débat de façon fracassante : "Il y a deux ans, j’ai dit que l’Académie du film était un bastion de mâles blancs, ce qui est la pure réalité, et je me suis fait écharper par les médias. C’est drôle… les femmes ne peuvent rien dire. J’aimerais parfois être afro-américaine, parce que eux, on leur pardonne tout… C’est plus dur d’être une femme. Le féminisme est ce que les gens détestent par-dessus tout." Il n’en fallait pas plus pour que l’actrice soit à nouveau brocardée et contrainte de s’excuser dans un communiqué quelques jours plus tard : "Je suis vraiment désolée pour mes propos. Je n’ai jamais voulu minimiser l’injustice faite aux artistes afro-américains et à tous ceux qui luttent pour l’égalité des chances et des droits. J’essayais simplement de dire que les femmes sont également victimes de cette industrie. Nous devons nous unir et nous soutenir mutuellement. Je suis désolée pour ce malentendu." Julie Delpy devrait revenir faire des films en France. Ici, au moins, femmes et « minorités visibles » sont toutes logées à la même enseigne : l’actrice (sexy) et l’acteur noir (rigolo) sont bons pour figurer sur des affiches, mais pas assez pour que leur nom y soit mentionné (Lola Le Lann et Alice Isaaz passent à la trappe pour Un moment d’égarement, Pascal N’Zonzi pour Les Visiteurs 3). Ce que traduit cette tendance à l’oubli, c’est qu’inexplicablement, le cinéma populaire français continue d’afficher une misogynie et un racisme sans complexes, selon la solide tradition établie dans les années 1930 par de nombreux films aux relents xénophobes : souvenons-nous de l’usurier dans La Petite Lise de Grémillon ou du banquier Meyerboom dans _Le Schpountz _de Pagnol…
Document type :
Other publications
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01738428
Contributor : Rudy Hahusseau <>
Submitted on : Tuesday, March 20, 2018 - 3:06:13 PM
Last modification on : Monday, August 30, 2021 - 10:42:01 PM

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : hal-01738428, version 1

Citation

Vincent Lowy. Le cinéma au féminin, toujours à la peine. 2016, pp.[En ligne]. ⟨hal-01738428⟩

Share

Metrics

Record views

95