Skip to Main content Skip to Navigation
Other publications (Blog article)

La Bibliothèque de Clamart, victime de son succès?

Résumé : Une incertitude pèse sur la Petite Bibliothèque Ronde. Propriétaire des locaux, la mairie de Clamart entend fermer ce lieu sous prétexte de travaux dont l'urgence est contestée par l'association qui fait vivre cet établissement historique. A terme, elle redoute que le lieu (et surtout le projet) ne lui échappe pour entrer sous le seul giron municipal. Cela est perçu comme une menace car le caractère pionnier de la bibliothèque de Clamart est fortement attaché à son statut associatif. L'innovation dans la conception du lieu comme dans la réflexion sur l'accueil des enfants n'aurait sans doute pas été possible dans le contexte du début des années 60 à l'intérieur d'une politique municipale ou même nationale. La vision dominante de l'enfant et de la bibliothèque était loin d'être celle portée à Clamart par Geneviève Patte. Il a fallu cette liberté pour que cet établissement pionnier ne voie le jour. Mais la menace qui pèse sur elle n'est-elle pas le résultat du succès de son projet initial ? Dans le projet de Clamart, l'accent est mis sur l'enfant et sur la représentation que l'on s'en fait. Celui-ci est largement défini comme une personne dotée d'une sensibilité, d'un imaginaire, de rêves et de besoins qui lui sont propres. Au début des années 60, cette perception de l'enfant est loin de faire l'unanimité dans la population et dans les institutions. Certes le collège unique a été créé mais les instituteurs disposent toujours d'un grand pouvoir dans l'éducation des enfants. Ceux-ci doivent encore largement se plier aux règles et aux attentes de l'institution scolaire. Dans le monde des bibliothèques, les sections jeunesse sont encore très rares et longtemps encore il s'agira moins d'être à l'écoute de la personnalité des enfants que de les éduquer ou les orienter vers certaines lectures plutôt que d'autres (des romans plutôt que des BD par exemple). L'accueil des « bébés lecteurs » n'a pas encore sa place. La bibliothèque de Clamart a porté une vision nouvelle de l'enfant et des services à lui proposer. Elle en a été la vitrine à l'instar de ce que la BPI a été après elle pour les bibliothèques de lecture publique pour adultes. Et cette vitrine a effectivement très largement fonctionné puisque les sections jeunesse sont devenues un service de base de tout nouvel établissement à partir des années 70-80. L'idée qu'il faille prendre en compte la personne des enfants ne fait plus question et les professionnels ont désormais à cœur de trouver le bon livre pour la bonne personne au bon moment...
Document type :
Other publications (1)
Complete list of metadata

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01738547
Contributor : Rudy Hahusseau Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, March 20, 2018 - 3:49:33 PM
Last modification on : Thursday, June 24, 2021 - 11:13:04 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01738547, version 1

Citation

Claude Poissenot. La Bibliothèque de Clamart, victime de son succès?. 2016, pp.[En ligne]. ⟨hal-01738547⟩

Share

Metrics

Record views

82