Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Education thérapeutique chez les patients VIH au CHU de Nancy : Bilan du programme mis en place en 2008

Résumé : Depuis l'avènement des multi-thérapies anti-rétrovirales, le pronostic de l'infection par le VIH s'est radicalement modifié. Cette pathologie, désormais chronique, est traitée par des thérapeutiques parfois complexes et associées à des effets indésirables perçus comme invalidants.Or, une observance optimale est seul garant du succès immunovirologique.Mais cette variable est dynamique et fluctue au cours du temps, en fonction des événements surgissant dans la vie du patient. Afin de prévenir et résoudre toute rupture d'observance, des consultations d'éducation thérapeutique ont été mises en place, depuis octobre 2008, au sein du service de Maladies Infectieuses et Tropicales.Une interface dynamique existe au sein d'une équipe multidisciplinaire d'éducation thérapeutique regroupant 2 médecins, 3 infirmières et 2 pharmaciens.Les consultations ont lieu deux fois par semaine. La prise en charge est différente en cas de mise en place d'un traitement ARV ou suite à un échec thérapeutique. Dans un premier temps, l'équipe d'éducation thérapeutique établit un diagnostic éducatif à l'aide de deux méthodes complémentaires (méthode MOTHIV et IPCEM) puis détermine avec le patient des objectifs éducatifs adaptés. Au cours des entretiens, différents supports sont utilisés. Certains ont été développés par l'industrie pharmaceutique et d'autres créés par l'équipe d'ETP comme un livret patient ou des planches auto-collantes de photos des spécialités anti-rétrovirales existant sur le marché...Nous avons évalué notre programme d'éducation thérapeutique en envisageant aussi bien l'aspect quantitatif (charge virale VIH, taux de lymphocytes CD4 des patients suivis) que qualitatif (qualité de vie, observance, niveau deconnaissances des patients et enquête de satisfaction) lors de la première et dernière consultation d'éducation thérapeutique.D'octobre 2008 à fin août 2010, 299 consultations ont été réalisées pour 94 patients (37 naïfs et 57 en échec thérapeutique). Elles concernaient 34 femmes et 60 hommes. Le pourcentage de charge virale indétectable de notrepopulation étudiée à la première consultation était de 15 % et 4 mois après la dernière consultation de 73 %. De plus, nos résultats ont montré que l'effet semblait perdurer dans le temps car les résultats virologiques favorables observés, 4 mois après le programme d'ETP, étaient encourageants. Les causes de non-observance les plus fréquentes étaient :les oublis, le nombre important de comprimés, les horaires de prise ou encore la dépression. On observait aussi une amélioration des résultats du test de connaissance entre la première et dernière consultation grâce à l'acquisition de connaissances concernant essentiellement les thèmes « traitement » (+ 10 %) et « maladie » (+ 32 %).L'ensemble des patients et des intervenants étaient totalement satisfaits par le programme d'éducation thérapeutique. Les résultats obtenus dans cette étude mettent en avant les avantages de la mise en oeuvre de ce programme.Grâce à cette étude, des actions ciblées peuvent donc être organisées afin d'améliorer encore notre programme d'ETP.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadata

Cited literature [38 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01738948
Contributor : Colette Orange Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, March 20, 2018 - 5:33:58 PM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:50:21 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, September 11, 2018 - 9:33:27 PM

File

SCDPHA_T_2010_DESMOTS_EMMANUEL...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01738948, version 1

Citation

Emmanuelle Desmots. Education thérapeutique chez les patients VIH au CHU de Nancy : Bilan du programme mis en place en 2008. Sciences pharmaceutiques. 2010. ⟨hal-01738948⟩

Share

Metrics

Record views

91

Files downloads

104