Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Le biofilm bactérien endodontique

Résumé : La carie dentinaire est le quatrième fléau mondial selon l'OMS.En l'absence de soins, la nécrose pulpaire fait suite à l'inflammation pulpaire induite par les bactéries et les toxines de la carie dentinaire. Il s'en suit une colonisation bactérienne de l'endodonte par adhérence aux paroisdentinaires intra-radiculaires et formation de chaînes de micro-organismes. Les bactéries se trouvent à l'abri des défenses immunitaires de l'hôte et élaborent un biofilm.Elles s'associent pour former des microcolonies enrobées de leur matrice extracellulaire. Elles s'entraident, elles communiquent.Elles sont capables de modifier leurs phénotypes afin de s'adapter et survivre au sein d'un endodonte pauvre en nutriments.Parallèlement, à l'infection endodontique primaire, est définie l'infection endodontique persistante. Elle découle de l'incapacité de nos traitements chimiques et mécaniques à éliminer les bactéries résistantes, colonisatrices des tubulis dentinaires intra-radiculaires et du réseau canalaire parfois trèscomplexe. Les bactéries sont capables de s'adapter aux stress environnementaux induits par nos traitements. Elles se mettent en état de quiescence et le transfert de gènes inter-bactériens permet d'accroître leur résistante face à nos agents antimicrobiens. Le biofilm bactérien endodontique est la cause principale des échecs de traitements endodontiques.Les toxines bactériennes induisent une inflammation du péri-apex. Les lésions péri-apicales peuvent être aigües ou chroniques. Une pathologie péri-apicale peut être à l'origine de complications infectieuses aigües telles que la cellulite, la thrombophlébite ou la sinusite. Elle peut également être responsable d'infections secondaires, à distance, telles que l'endocardite infectieuse ou l'athérosclérose, induites par une bactériémie associée ou non à une réaction inflammatoire chronique. En cela, le chirurgien dentiste joue un rôle majeur de prévention en santé publique.Les bactéries présentes dans l'endodonte envahissent les tissus de soutien de la dent de manière physiologique ou de manière iatrogène. Elles s'organisent en biofilms ou en granules sur les parois extra-radiculaires. Si ce biofilm se développe indépendamment de l'endodonte, le traitement endodontique par voie orthograde est insuffisant et doit être complété d'une chirurgie péri-apicale.Le chirurgien dentiste doit garder présent à l'esprit qu'il est impossible de rendre un endodonte stérile avec les moyens dont il dispose aujourd'hui (résistance bactérienne). Il doit essayer de réduire au maximum la charge bactérienne, synonyme d'un silence radiologique péri-apical.De plus, 50 % des micro-organismes composant la flore endodontique sont encore non identifiés et non répertoriés à ce jour. On ne connaît donc pas leur rôle dans la pathogénicité du biofilm bactérien endodontique.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [177 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01739044
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Tuesday, March 20, 2018 - 5:37:38 PM
Last modification on : Friday, May 1, 2020 - 3:51:05 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, September 11, 2018 - 8:00:13 PM

File

SCDPHA_TD_2010_BERGER_LAURE.pd...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01739044, version 1

Citation

Laure Berger. Le biofilm bactérien endodontique. Sciences du Vivant [q-bio]. 2010. ⟨hal-01739044⟩

Share

Metrics

Record views

148

Files downloads

2199