Reconstitution des sous-populations lymphocytaires chez le patient en suite d'allogreffe de cellules souches hématopoïétiques. Etude rétrospective de 60 patients. - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2009

T, B, NK lymphocytes reconstitution after hematopoietic stem cells transplantation. A 60 patients retrospective study

Reconstitution des sous-populations lymphocytaires chez le patient en suite d'allogreffe de cellules souches hématopoïétiques. Etude rétrospective de 60 patients.

Marc Muller

Abstract

La greffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH) est une thérapeutique cellulaire utilisée dans le traitement des hémopathies malignes et non malignes. Elle nécessite l'injection de cellules caractérisées par trois propriétés : multipotence, autorenouvellement et migration. De nombreux mécanismes de régulations permettent à une CSH de se différencier en lymphocytes et nous rappelonsles principales étapes du développement lymphocytaire.Par ailleurs, nous avons observé rétrospectivement la reconstitution des sous-populations lymphocytaires T, B, NK chez 60 patients allogreffés de CSH au cours de la première année et avons évalué les facteurs pouvant influencer cettereconstitution. Certains facteurs influencent peu la reconstitution : le conditionnement, l'origine dugreffon (familial ou don volontaire), ou la présence d'une incompatibilité HLA. Par contre, certains facteurs influencent beaucoup la reconstitution des lymphocytes B : la GvH, la greffe par CSP, l'emploi du rituximab après la greffe, altèrent la reconstitution lymphocytaire B de manière plus ou moins importante. Au contraire, l'emploi de sérum antilymphocytaire favoriserait cette reconstitution.L'origine et le type de greffon influence la reconstitution des lymphocytes T CD4+. L'infection à CMV et les sérologies pré-greffe témoignent d'une meilleure reconstitution CD8+ chez les patients ayant présenté une infection, risque d'autant plus élevé que le receveur est séropositif pour ce virus. L'âge du donneur et du receveur semble influencer la reconstitution des sous-populations lymphocytaires mais notre échantillon n'est pas assez représentatif. Enfin, la quantité de cellules CD34+ injectée au patient n'influence pas la reconstitution des sous populations lymphocytaires, à l'exception des greffons demoins de 2.106 CD34+/kg. Il apparaît donc que la population cellulaire la plus sensible à l'ensemble de ces paramètres est la population des lymphocytes B.
Fichier principal
Vignette du fichier
SCDPHA_T_2009_MULLER_MARC.pdf (1.04 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01739130 , version 1 (20-03-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01739130 , version 1

Cite

Marc Muller. Reconstitution des sous-populations lymphocytaires chez le patient en suite d'allogreffe de cellules souches hématopoïétiques. Etude rétrospective de 60 patients.. Sciences pharmaceutiques. 2009. ⟨hal-01739130⟩
47 View
309 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More