Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Identification des cellules tumorales circulantes dans le cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) de stade avancé : un facteur pronostique (étude CIRCUBRONCH) ?

Résumé : INTRODUCTION. Lors de la prise en charge des carcinomes broncho-pulmonaires métastatiques, un marqueur sanguin, aux valeurs pronostique et prédictive, pourrait guider le traitement. Or, grâce à des progrès techniques récents, les Cellules Tumorales Circulantes (CTC) font l'objet d'une recherche importante en oncologie thoracique pour définir leur intérêt diagnostique, pronostique et prédictif dans la réponse aux traitements. Nous avons cherché à savoir si les CTC pouvaient représenter de bons candidats concernant le suivi évolutif des cancers broncho-pulmonaires métastatiques.PATIENTS ET METHODES. Dans cet essai prospectif, monocentrique au CHU de Nancy, nous avons analysé la détection et le profil évolutif des CTC dans le sang périphérique de cinquante patients atteints de carcinome bronchique métastatique, en première ligne de traitement, juste avant l'initiation d'un traitement spécifique et après trois cures. Les CTC ont été mesurées après séparation immunomagnétique, grâce à l'utilisation de marqueurs de surface (EpCam et cytokératines positifs, et CD45 négatif) par la technique CellSearch de Veridex®.RESULTATS et DISCUSSION. Le nombre de CTC est inversement corrélé à l'âge et est plus élevé chez les hommes que chez les femmes. Celui-ci est également plus important lorsque la pathologie est multimétastatique, surtout lors de localisations extra-thoraciques. De plus, le nombre de CTC, au diagnostic, est supérieur chez les patients qui vont décéder ou progresser par rapport à ceux qui sont stables ou en réponse partielle (selon les critères RECIST). De même, il existe une corrélation entre la variation de la taille tumorale et la variation du nombre de CTC. Enfin, le seuil de 2 CTC/7,5ml semble intéressant pour séparer la population en deux groupes à risques faible versus fort. En effet, les patients présentant au moins 2 CTC/7,5ml ont un performans status significativement plus élevé au diagnostic, et, sont plus souvent de sexe masculin. En outre, la variation de la taille tumorale est significativement plus faible lorsqu'il y a au moins 2 CTC/7,5ml, ce qui laisse supposer d'une moinsbonne réponse aux traitements. Pour finir, il existe une tendance vers une différence de survie selon que les patients présentent moins de 2 CTC/7,5ml ou au moins 2 CTC/7,5ml.CONCLUSION. Chez des patients atteints de cancer pulmonaire de stades IIIB et IV, un nombre élevé de CTC est associé à des caractéristiques cliniques (âge jeune, sexe masculin), tumorales (taille, nombre de lésions, localisations métastatiques). Ainsi, il semble présenter un intérêt pronostique dans le cancer bronchique, et pourrait devenir un élément supplémentaire dans le suivi des patients
Document type :
Master thesis
File URL :
http://docnum.univ-lorraine.fr/prive/BUMED_T_2013_ZYSMAN_MAEVA.pdf
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01770829
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Thursday, April 19, 2018 - 11:00:11 AM
Last modification on : Friday, May 1, 2020 - 3:37:23 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01770829, version 1

Citation

Maéva Zysman. Identification des cellules tumorales circulantes dans le cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) de stade avancé : un facteur pronostique (étude CIRCUBRONCH) ?. Sciences du Vivant [q-bio]. 2013. ⟨hal-01770829⟩

Share

Metrics

Record views

16