Etude de la recolonisation des arboretums d'élimination par les espèces exogènes, en région méditerranéenne

Résumé : Dans les années 60, la forêt méditerranéenne régressait sous l'influence de nombreux facteurs tels que l'augmentation des incendies ou l'apparition de nouveaux ravageurs. Pour accélérer sa régénération, des espèces pionnières, supportant les conditions locales méditerranéennes, devaient rapidement être trouvées. Des arboretums d'élimination ont été créés à partir de 1973 par l'INRA ; il s'agit de collections dendrologiques comparatives comportant des espèces exotiques et indigènes. Avec la forte problématique des invasions biologiques, la question est de savoir si des espèces exotiques ont réussi à se naturaliser voire à devenir invasives dans ces arboretums en l'espace de 38 ans. Ce premier travail a été mené dans l'un d'entre eux, le plus riche sur le plan taxonomique : l'arboretum du Caneiret situé dans le Var, massif de l'Estérel. Pour cela, des inventaires de la flore indigène et exogène ainsi qu'une cartographie des espèces se reproduisant naturellement ont été effectués. Sur les 398 espèces plantées au départ dans l'arboretum, 18 se ressèment spontanément. Un taxon, d'origine australienne et signalé comme invasif dans plusieurs pays, a été étudié plus en détails ; il s'agit du genre Hakea. Parmi les quatre espèces implantées au Caneiret, trois présentent un comportement invasif. Un comptage dynamique et une étude de biomasse ont été effectués, ce qui a permis d'appréhender le nombre de fruits qu'un individu d'une 15aine d'années environ portait. Des variations de biomasse ont également été observées entre les individus eux-mêmes, certains s'investissant de manière importante dans leur reproduction. Le comportement de trois espèces qui se naturalisent au Caneiret a été comparé avec celui exprimé sur d'autres sites : Hakea sericea, Hakea salicifolia et Acacia melanoxylon. Nous avons pu constater que les conditions du milieu dans lequel se trouvent les espèces exotiques ainsi que la concurrence locale et le mode de gestion jouent un rôle très important dans le comportement des espèces exotiques. Certaines signalées invasives dans le Nord de l'Europe, comme Prunus serotina, ne présentent aucun pouvoir invasif en région méditerranéenne.
Document type :
Master thesis
File URL :
http://docnum.univ-lorraine.fr/prive/SCDSCI_M_2011_BUCHLIN_SOPHIE.pdf
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01797960
Contributor : Memoires Ul <>
Submitted on : Wednesday, May 23, 2018 - 8:43:19 AM
Last modification on : Friday, September 14, 2018 - 1:01:44 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01797960, version 1

Collections

Citation

Sophie Buchlin. Etude de la recolonisation des arboretums d'élimination par les espèces exogènes, en région méditerranéenne. Sciences de l'environnement. 2011. ⟨hal-01797960⟩

Share

Metrics

Record views

15