Flore urbaine : entre diversité et homogénéisation - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2015

Flore urbaine : entre diversité et homogénéisation

Abstract

Despite the lack of biodiversity that they can induce, the cities create new areas of study with new environmental conditions and eco filter. They can disturb some limits such as the disappearance of different species in which mankind plays an important role. First, a floristic diagnosis of the cities of Montreal and Quebec was created in which it was observed if the flora differs depending on the habitat, if some species are dominating and if exotic species induce a biotic homogenization. The influence of the intensity of urbanization on those last parameters was also studied. To do so, data collected in 2014 on the different types of habitat were analyzed and a list of wastelands was made. These results show an important number of different species that varies significantly between Quebec and Montreal. Different habitats induce different floras but specific species are identical from one place to another. Even if the exotic species recover 30% of the ground in Montreal. Finally, the importance of the intensity of urbanization on the flora composition was proven but it doesn’t induce a homogenization more important on the micro-habitats. This study is only the beginning and will need further investigation especially as the research in urban ecology will become more and more important given the growing importance of urban areas.
Malgré la perte de biodiversité qu’elles peuvent engendrer, les villes forment des nouvelles aires d’études avec de nouvelles conditions environnementales et filtres écologiques. Cela peut bouleverser certaines limites, comme la dissémination des différentes espèces dans laquelle l’Homme joue un rôle important. A travers cette étude, nous avons dans un premier temps établi un diagnostic floristique de la ville de Montréal et Québec en observant d’une part si la flore rencontrée diffère entre différent habitat, si cette flore est dominée par certaines espèces et si les espèces exotiques entraînent une homogénéisation biotique, et d’autre part si l’intensité de l’urbanisation influence également ces différents points. Pour ce faire les données prises en 2014 sur différents types d’habitats des deux agglomérations ont été analysées et les friches des deux villes ont par la suite été inventoriées sans avoir été analysées. Plusieurs points ressortent : le nombre d’espèces inventoriées est important avec de grandes différences entre les villes de Québec et Montréal, les différents types d’habitats eux présentent bien des flores différentes mais des richesses spécifiques identiques. Alors que les espèces exotiques ne représentent que 30% de la flore sur la région de Montréal lorsque pondérées par le recouvrement. Enfin, on remarque que l’intensité d’urbanisé joue un rôle important sur la composition floristique mais n’entraîne pas une réelle homogénéisation plus importante sur les micro-habitats. Cette étude n’est qu’un début et d’autres résultats restent encore à venir, surtout que les champs de recherche en écologie urbaine vont devenir de plus en plus importants au vu de l’importance grandissante des espaces urbains dans la vie des Hommes.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUS_M_2015_SAVOY_AURELIEN.pdf (3.23 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01828649 , version 1 (03-07-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01828649 , version 1

Intranet access

Cite

Aurélien Savoy. Flore urbaine : entre diversité et homogénéisation. Sciences de l'environnement. 2015. ⟨hal-01828649⟩
169 View
618 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More