Les Djamila d'Alger, muses entre Orient et Occident

Résumé : Les Djamila d’Alger, héroïnes de la révolution algérienne, inconnues avant leurs arrestations, en 1957 pour Djamila Bouhired, et 1960 pour Djamila Boupacha, deviennent source d'imagination créative. En effet, leurs histoires de militantes vont susciter un grand intérêt auprès de nombreux auteurs, aussi bien en Occident qu’en Orient. Pourquoi tant d’intérêt porté à ces héroïnes par les auteurs considérés ? En fait, Gisèle Halimi après avoir rencontré Djamila Boupacha, à la prison de Barberousse (Alger), et ayant constaté des traces de tortures, a pris la décision d’assurer sa défense. Pour ce faire, l’avocate a pris attache avec Simone de Beauvoir pour porter l’histoire de cette militante de la cause algérienne à l’opinion publique. L’écrivaine créera donc pour la défendre un comité composé de plusieurs personnalités, notamment, Jean-Paul Sartre, Louis Aragon, Aimé Césaire, Germaine Tillion, Geneviève De Gaulle. Il y a lieu d’ajouter que Simone Veil - qui était à l’époque haut-fonctionnaire au Ministère de la justice - sensibilisée par le cas de Djamila, parce qu’elle-même avait été marquée par les atrocités qu’elle avait subies en tant qu’ancienne déportée au camp d’Auschwitz, a joué un rôle prépondérant dans le transfert de cette militante vers une prison en métropole afin de l’arracher à une mort certaine. Par ailleurs, Picasso lui a consacré un portrait qui illustre la couverture d’un livre collectif par Simone de Beauvoir et Gisèle Halimi. Le cas de Djamila Bouhired, quant à lui, a inspiré plus les poètes arabes, notamment Nizār Qabbānī, Badr Chakir Al-Sayyab, et bien d’autres encore. Dans le domaine du cinéma, Youcef Chahine ira jusqu’à réaliser un film sur son histoire. Pourquoi ces militantes inconnues sont-elles devenues des icônes ? Le cas des Djamila n’a-t-il pas été le point de rencontre entre humanistes d’Orient et d’Occident ? Sous quel angle, les différents auteurs ont-ils abordé l’histoire des Djamila ? Notre communication situera, dans un premier temps, le thème des Djamila, héroïnes de l’ombre, dans son contexte, et montrera ensuite comment elles sont devenues des inspiratrices d’auteurs. Nous choisirons, pour étude, principalement deux poèmes qui leur ont été dédiés. Enfin, nous montrerons que leur histoire, au-delà des frontières, des langues et des opinions, a été un point de convergences des différents humanistes à travers le monde.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01915855
Contributor : Rudy Hahusseau <>
Submitted on : Thursday, November 8, 2018 - 9:45:26 AM
Last modification on : Friday, November 9, 2018 - 1:17:40 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01915855, version 1

Citation

Hadj Dahmane. Les Djamila d'Alger, muses entre Orient et Occident. Colloque international Pleins feux sur les femmes (in)visibles, LIS (Université de Lorraine); UFR Arts, Lettres et Langues-Nancy (Université de Lorraine); Crem (Université de Lorraine), Nov 2018, Nancy, France. ⟨hal-01915855⟩

Share

Metrics

Record views

110