Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Arthrodèse tibiotalocalcanéenne par enclouage transplantaire rétrograde en milieu septique : étude rétrospective multicentrique à propos de 20 patients

Résumé : Introduction : Le but de l’arthrodèse tibio-talo-calcanéenne est d’obtenir une cheville indolore, axée avec une fusion complète des interlignes articulaires. En cas de chirurgie itérative en contexte septique, l’enclouage transplantaire apparaît être une solution de sauvetage permettant une épargne cutanée et diminuant le risque de complications post opératoires. L’objectif principal de l’étude était d’analyser le taux de guérison de l’infection, les objectifs secondaires d’analyser la consolidation des compartiments articulaires, d’objectiver une amélioration du résultat fonctionnel et d’étudier les complications secondaires à l’ostéosynthèse. Matériels et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective multicentrique incluant tous les patients ayant bénéficié d’une arthrodèse tibio-talo-calcanéenne dans un contexte septique par un enclouage transplantaire entre 2008 et 2015. L’infection était diagnostiquée par des critères cliniques, biologiques et d’imagerie, confirmée par des prélèvements per opératoires. Tous les patients ont bénéficié d’une antibiothérapie de 6 semaines, adaptée au germe identifié. La guérison supposée de l’infection était définie par l’absence des critères cliniques et biologiques à 2 ans de l’intervention. La fusion osseuse était basée sur le suivi radiographique de la cheville en charge de face et de profil. Elle était considérée comme complète quand des travées osseuses étaient présentes au sein des interlignes tibio-astragalien et sous-talien. Le score fonctionnel était évalué par le score de l’AOFAS. Le suivi était effectué à 6 semaines, 3 mois, 6 mois, 1 an puis annuellement. Résultats : 20 patients ont été inclus, d’âge moyen 59 ans. La durée moyenne de suivi était de 30 mois. Aucun patient n’a présenté de récidive du sepsis à 2 ans (recul maximum : 99 mois). On retrouve une fusion complète des deux compartiments articulaires dans 86% des cas à 3 ans. Le score clinique moyen selon l’AOFAS est de 68/100 en postopératoire contre 27/100 en préopératoire. On note une amélioration des douleurs avec un score qui passe de 14/40 à 33/40 en postopératoire et un score fonctionnel qui passe de 15/45 à 29/45. On objective une régression du syndrome inflammatoire biologique avec une normalisation de la CRP entre 3 mois et un an ainsi que du taux de polynucléaires neutrophiles à 6 semaines. Les prélèvements mettaient en évidence 40% de Staphylocoque Aureus sensible. Conclusion : Les résultats de notre étude permettent de considérer que l’arthrodèse tibio- talocalcanéenne par enclouage transplantaire en milieu septique n’est pas une contre-indication à condition d’assurer un suivi pluri disciplinaire strict associé à une antibiothérapie adaptée au germe impliqué. Dans notre série, cette technique permet d’obtenir 100% de guérison sur un suivi moyen de 30,3 mois associé à un taux de consolidation de 86% à 3ans. L’enclouage transplantaire apparaît comme être une solution de sauvetage viable dans les cas complexes d’ostéo-arthrite de la cheville.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [70 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01931898
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Friday, November 23, 2018 - 8:31:54 AM
Last modification on : Friday, May 1, 2020 - 3:35:49 PM

File

BUMED_T_2017_DUMOULIN_QUENTIN....
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01931898, version 1

Citation

Quentin Dumoulin. Arthrodèse tibiotalocalcanéenne par enclouage transplantaire rétrograde en milieu septique : étude rétrospective multicentrique à propos de 20 patients. Sciences du Vivant [q-bio]. 2017. ⟨hal-01931898⟩

Share

Metrics

Record views

54

Files downloads

1422