Comparaison de trois types de conditionnement avant allogreffe de cellules souches hématopoïétques pour le traitement des syndromes myélodysplasiques de haut risque - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2016

Comparison of three different conditioning regimens before allogeneic stem-cell transplantation for the treatment of high-risk myelodysplastic syndrome

Comparaison de trois types de conditionnement avant allogreffe de cellules souches hématopoïétques pour le traitement des syndromes myélodysplasiques de haut risque

Abstract

Le syndrome myélodysplasique (SMD) est une pathologie clonale de la cellule souche hématopoïétique. C’est une pathologie du sujet âgé évoluant vers une leucémie aiguë myéloïde (LAM). Les SMD de haut risque selon la classification IPSS relève d’un traitement à visée curative par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques. Cependant le taux de réponse et la survie globale et survie sans progression reste inférieur à 40 % à 2 ans. Le conditionnement séquentiel pré allogreffe de type FLAMSA-RIC a fait la preuve de son efficacité et de sa tolérance dans les LAM de haut risque. Dans cette étude rétrospective multicentrique de fichier portant sur 431 patients allogreffés entre 2005 et 2015 pour un SMD de haut risque, nous avons comparé 3 types de conditionnements : conditionnement séquentiel FLAMSA-RIC, conditionnement d’intensité réduite FB2 et conditionnement à toxicité réduite FB3/FB4. Nous n’observons pas de différence significative de survie globale ni de survie sans progression dans le groupe FLAMSA-RIC par rapport au groupes RIC et RTC alors que les patients traités par le conditionnement séquentiel étaient plus graves au moment de la greffe, avec la moitié des patients greffés avec une maladie évolutive. Le conditionnement séquentiel est aussi bien toléré que le RIC avec une incidence cumulée de NRM non significativement différente. En analyse univariée, on note une augmentation significative de la GvH chronique extensive dans le groupe FLAMSA-RIC, probablement lié à l’état de la maladie à la greffe, évolutive dans la moitié des FLAMSA-RIC. L’analyse multivariée confirme l’effet péjoratif des caractéristiques initiales de la maladie, comme l’état à la greffe, le pronostic cytogénétique et la blastose médullaire à la greffe avec une diminution de la survie sans progression et une augmentation de l’incidence de rechute et de l’incidence de GvH chronique. Le conditionnement séquentiel FLAMSA-RIC est un traitement prometteur dans les SMD de haut risque avec un rattrapage des caractéristiques péjoratives de la maladie. Ces données doivent être confirmées dans une étude prospective randomisant les patients entre un groupe FLAMSA-RIC et un groupe RIC ou RTC selon l’âge et les comorbidités des patients.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2016_CAMPIDELLI_ARNAUD.pdf (2.74 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01931931 , version 1 (23-11-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01931931 , version 1

Cite

Arnaud Campidelli. Comparaison de trois types de conditionnement avant allogreffe de cellules souches hématopoïétques pour le traitement des syndromes myélodysplasiques de haut risque. Sciences du Vivant [q-bio]. 2016. ⟨hal-01931931⟩
81 View
4530 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More