Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Repro-toxicité : évaluation de l’impact de produits de bionettoyage sur les spermatozoïdes humains et développement d’un test in vitro, indicateur de repro-toxicité environnementale au laboratoire d’AMP

Résumé : En Assistance Médicale à la Procréation (AMP), de nombreux progrès ont été réalisés permettant d’améliorer les taux d’implantation embryonnaire et de grossesse. Cependant, le taux d’implantation reste limité dans l’espèce humaine. L’optimisation des conditions de culture est indispensable pour améliorer l’efficacité des processus de Fécondation In Vitro (FIV). En effet, l’embryon in vitro est soumis à des conditions très différentes des conditions in vivo et est ainsi impacté par différents facteurs, sources de stress. La réalisation de tests de repro-toxicité pour vérifier l’innocuité des milieux de culture, consommables et autres dispositifs sur les embryons et gamètes humains semble donc essentielle dans la procédure qualité du laboratoire. Un composé peut impacter l’embryon ou les gamètes de manière indirecte par la libération de Composés Organiques Volatils (COV). Or, les produits de bionettoyage utilisés dans les laboratoires peuvent tout à fait être à l’origine d’un dégagement de COV et les lois françaises indiquent même que ces produits bionettoyants doivent être choisis parmi ceux ne présentant pas de toxicité connue sur les gamètes, les tissus germinaux ou les embryons aux doses employées. À ce jour, la littérature ne rapporte aucune étude visant à évaluer et comparer la repro-toxicité de ces produits biodécontaminants utilisés en laboratoire d’AMP. Un état des lieux des pratiques de bionettoyage dans les laboratoires d’AMP de France a tout d’abord été réalisé à l’aide d’un questionnaire envoyé par mailing-liste à l’ensemble des biologistes français des laboratoires d'étude de la fécondation et de la conservation de l'oeuf. Notre étude expérimentale intitulée BIONETTOX-FIV a eu pour objectif d’étudier la repro-toxicité des deux produits de bionettoyage les plus utilisés en France et compatibles avec une application dans des étuves de laboratoire, à l’aide d’un mode opératoire original basé sur le test de repro-toxicité « Sperm Survival Test » (SpST). Chaque produit bionettoyant a été testé en utilisant 20 prélèvements spermatiques (n=20 par produit bionettoyant). Pour expliciter un potentiel impact indirect des produits de bionettoyage sur les spermatozoïdes, différentes analyses chimiques ont été menées pendant les incubations pour évaluer et caractériser les COV présents dans les différentes étuves mimant différentes conditions d’incubation (exagérée avec atmosphère saturée en produit ou normale, telle que recommandée par le fournisseur). Les résultats du test SpST ne montrent aucun impact sur la mobilité spermatique des deux produits bionettoyants étudiés et ceci quelle que soit la condition d’incubation. Les analyses chimiques montrent un dégagement de COV spécifique en fonction du produit, mais en faible quantité. Il faut toutefois rester prudent car rien ne prouve ici une innocuité complète d’utilisation de ces produits bionettoyants sur le développement embryonnaire humain etd’autres expérimentations complémentaires doivent être envisagées dans le futur.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [182 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01931938
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Friday, November 23, 2018 - 8:33:14 AM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:50:33 PM

File

BUPHA_T_2017_MONNIN_NICOLAS.pd...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01931938, version 1

Citation

Nicolas Monnin. Repro-toxicité : évaluation de l’impact de produits de bionettoyage sur les spermatozoïdes humains et développement d’un test in vitro, indicateur de repro-toxicité environnementale au laboratoire d’AMP. Sciences pharmaceutiques. 2017. ⟨hal-01931938⟩

Share

Metrics

Record views

98

Files downloads

891