Évaluation structurale en échographie et en radiographie dans la polyarthrite rhumatoïde et dans l’arthrose : nouveaux seuils de diagnostic de maladie érosive - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2017

Structural assessment by ultrasounds and radiography in rheumatoid arthritis and osteoarthritis : new thresholds for the diagnosis of erosive disease

Évaluation structurale en échographie et en radiographie dans la polyarthrite rhumatoïde et dans l’arthrose : nouveaux seuils de diagnostic de maladie érosive

Abstract

Introduction : La polyarthrite rhumatoïde (PR) est la plus fréquente des maladies inflammatoires articulaires, responsable de lésions structurales pouvant être invalidantes. La radiographie (RX) est actuellement le gold standard pour l’évaluation des lésions structurales (érosions et pincements articulaires). L’échographie (US) est en plein essor dans la pratique quotidienne pour le diagnostic et l’évaluation des lésions inflammatoires et structurales des maladies musculo-squelettiques. Objectifs : Comparer la prévalence, la topographie et la sévérité des érosions en RX et en US dans la PR et l’arthrose (OA). Déterminer un seuil diagnostique de PR érosive. Méthode : Une cohorte de patients remplissant les critères ACR 1987 et/ou ACR/EULAR 2010 pour le diagnostic de PR ainsi que les critères diagnostiques d’arthrose digitale a été inclue. Les patients ont bénéficié d’une évaluation du score modifié de SHARP érosion par deux lecteurs, en aveugle du diagnostic, avec une adjudication par un troisième lecteur en cas de discordance pour un nombre d’articulation érodée inférieur ou égale à trois (critères de PR érosive ACR/EULAR 2013). Une évaluation bilatérale US sur six articulations (MCP 2, 3, 5 et MTP 2, 3, 5) a été réalisée et les érosions étaient classées en quatre grades. Le score total US érosif (USSe) était calculé (somme des grades érosifs pour toutes les articulations). Résultats : 168 patients ont été inclus, 122 PR (32 PR précoces <2 ans ; 90 PR anciennes ≥2 ans) et 46 OA. En RX, 42 PR (6 précoces, 36 anciennes), et cinq OA ont étaient classifiées comme érodées. En US, le nombre moyen d’articulation érodée était de 4,4±4,7 dans le groupe PR (2,3±3,4 pour les PR précoces ; 5,2±4,9 pour les PR anciennes (p<0,0001)) et 0,3±0,4 dans le groupe OA (p<0,0001). Comparées à l’OA, la sensibilité et la spécificité de l’US pour le diagnostic de PR érosive sont de 68,0 % et de 100,0 % avec au moins deux facettes articulaires érodées ; et de 72,2 % et 89,1 % avec au moins une érosion de grade 2 sur une facette articulaire, respectivement. Pour la RX, la sensibilité et la spécificité ont été calculées à 34,4 % et à 89,1 %, respectivement. Les concordances entre la RX et l’US étaient excellentes (90-92 %). Conclusion : Selon deux approches (nombre de facettes érodées et sévérité de l’érosion à l’échelon d’une facette articulaire), le score USSe détecte environ 2,0 fois plus de PR érodées que la RX tout en gardant une excellente spécificité.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_T_2017_ROUX_CAMILLE.pdf (1.51 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01932312 , version 1 (23-11-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01932312 , version 1

Cite

Camille Roux. Évaluation structurale en échographie et en radiographie dans la polyarthrite rhumatoïde et dans l’arthrose : nouveaux seuils de diagnostic de maladie érosive. Sciences du Vivant [q-bio]. 2017. ⟨hal-01932312⟩
80 View
414 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More