Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Dyspnée aiguë en pré-hospitalier : impact de la prise en charge thérapeutique en urgence

Résumé : Introduction : La dyspnée aiguë est un motif régulier d'appel auprès du Service d'Aide Médicale Urgente(SAMU). Les étiologies les plus fréquentes sont : les syndromes d’insuffisance cardiaque aiguë (SICA), l’exacerbation aiguë de broncho-pneumopathie chronique obstructive, la pneumopathie et l’embolie pulmonaire. Le SICA représente la pathologie dont l'enjeu diagnostic est le plus intéressant et le plus délicat. La prévalence de l’insuffisance cardiaque est de 2 % allant jusqu’à plus de 10 % chez les plus de 70 ans. Ceci dit, le peu d'outil diagnostic disponible en pré-hospitalier et la faible spécificité de ses signes cliniques en font un des diagnostics les plus difficiles. Ce travail se propose d’évaluer la qualité du traitement initié en pré-hospitalier ainsi que les conséquences de celui-ci sur le pronostic des patients . Matériel et méthode : PARADISE est une étude observationnelle rétrospective mono-centrique menée au CHRU de Nancy sur 2014 et 2015. Les critères d’inclusion étaient l’âge supérieur à 18 ans et le recours à une prise en charge médicalisée pré-hospitalière par le SMUR pour une dyspnée aiguë. Les malades étaient répartis en deux bras diagnostiques : « syndrome insuffisance cardiaque aiguë » (SICA) ou « non syndrome d’insuffisance cardiaque aiguë » (non SICA) sur la base des diagnostics pré-hospitaliers et finaux. Résultats : Ce travail représente les résultats préliminaires pour les 621 premiers patients. La mortalité globale intra-hospitalière est de 14.6 % avec, respectivement, une valeur dans les groupes SICA final de 8.6 % et non SICA final de 16.6 %, p= 0.016. La moyenne d'âge du patient est de 79 ans, il est pris en charge en moyenne en 74 minutes. Le sex-ratio est de 1,38. On observe une baisse de 5,1 % de la mortalité lors d'une prise en charge pré-hospitalière appropriée d'un SICA. Après leurs passages aux urgences, pour près de 80 % des d’entre eux, 40 % sont hospitalisés dans un service de surveillance continue, quand 10 % regagnent leurs domiciles. Discussion : Un traitement adapté par diurétiques et/ou dérivés nitrés fait baisser la mortalité de 5.1% (non significatif) dans le groupe « SICA ». Le diagnostic de SICA est posé en pré-hospitalier pour 34 %, alors que ce chiffre baisse à 25 % en fin d'hospitalisation. L'utilisation de nouveaux outils diagnostics permettrait d'améliorer la pertinence diagnostique en urgence et ainsi de traiter mieux et plus rapidement ces patients. Conclusion : La dyspnée aiguë est un symptôme grave dont la mortalité intra-hospitalière, toutes causes confondues, est élevée. Le diagnostic pré-hospitalier est souvent erroné en lien avec des paramètres cliniques peu spécifiques et un manque d’outil diagnostic. Le traitement adapté en urgence permet une amélioration du pronostic des patient.
Document type :
Master thesis
Complete list of metadatas

Cited literature [29 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01932391
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Friday, November 23, 2018 - 8:55:49 AM
Last modification on : Friday, October 23, 2020 - 4:50:36 PM

File

BUMED_T_2016_DELORME_YANN.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01932391, version 1

Citation

Yann Delorme. Dyspnée aiguë en pré-hospitalier : impact de la prise en charge thérapeutique en urgence. Sciences du Vivant [q-bio]. 2016. ⟨hal-01932391⟩

Share

Metrics

Record views

57

Files downloads

278