Skip to Main content Skip to Navigation
Master thesis

Suivi des patients de plus de 75 ans implantés d’un défibrillateur au CHU de Nancy entre 2002 et 2016

Résumé : Introduction : L’efficacité et la sécurité d’un défibrillateur automatique implantable (DAI) restent discutées chez les sujets âgés. Notre travail évaluait la mortalité, l’efficacité des thérapies et l’impact pronostique des comorbidités chez les patients de plus de 75 ans implantés et suivis au C.H.R.U de Nancy. Matériels et méthodes : 220 patients (prévention primaire ou secondaire) furent inclus. Le critère de jugement principal était la mortalité globale, les critères de jugement secondaires étaient : cause du décès, taux de complications, efficacité des thérapies. Résultats : La mortalité globale était de 51,8% avec un suivi moyen de 47,5 ± 31,9 mois. Les mécanismes de décès étaient rythmiques (7%), cardiaque non rythmiques (40,4%) extracardiaques (22.8%) et inconnus (29.8%). Le taux de complication global était de 26,4%. 56 patients présentèrent des complications précoces (avant J30) incluant 29 hématomes et 3 hémorragies majeures. 31 patients montrèrent des complications tardives (après J30) dont 12 défaillances de sondes et 13 cas de chocs inappropriés. Les facteurs de mortalité étaient : diabète (OR=1.9, [1.2-2.9], p=0.0034), anémie (OR=1.6, [1-2.5], p=0,0358) et cardiopathie dilatée non ischémique (CMD) (OR=1.7, [1.1-2.8], p=0.0215). L’insuffisance rénale chronique était plus fréquente chez les patients décédés (18,4% vs 3,8%) (p= 0,0024). La présence d’une cardiopathie ischémique (CMI) était un facteur protecteur (OR=0.7, [0.4- 1.0], p=0.0569). Les taux de chocs appropriées et inappropriées étaient de 23.6% et 5,9% respectivement. L’ATP était efficace dans 98,7% des cas. Les chocs étaient plus fréquents chez les sujets décédés (33,3% vs 17,9%), (p=0,0091) de façon non significative (OR=1.1, [0.7-1.6], p=0.72). Conclusion : La forte mortalité dans cette population était majoritairement liée à des causes non rythmiques ou extracardiaques. Les thérapies demeurent efficaces, la présence de chocs semble être de mauvais pronostic. Un diabète, une CMD et une anémie sont des marqueurs de mortalité.
Document type :
Master thesis
File URL :
http://docnum.univ-lorraine.fr/ulprive/BUMED_T_2017_RUPPEL_MATHIEU.pdf
Complete list of metadatas

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-01947054
Contributor : Colette Orange <>
Submitted on : Thursday, December 6, 2018 - 3:20:49 PM
Last modification on : Friday, May 1, 2020 - 3:37:37 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01947054, version 1

Citation

Mathieu Ruppel. Suivi des patients de plus de 75 ans implantés d’un défibrillateur au CHU de Nancy entre 2002 et 2016. Sciences du Vivant [q-bio]. 2017. ⟨hal-01947054⟩

Share

Metrics

Record views

31