Impact de l’hyperglycémie modérée à jeun sur le risque cardiovasculaire et la survenue d’un diabète de type 2 vingt ans plus tard : étude de la cohorte Stanislas - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2017

Impact of IFG on cardiovascular risk and development of type 2 diabetes : The STANISLAS cohort study

Impact de l’hyperglycémie modérée à jeun sur le risque cardiovasculaire et la survenue d’un diabète de type 2 vingt ans plus tard : étude de la cohorte Stanislas

Abstract

Introduction : L’OMS prévoit 622 millions de personnes diabétiques en 2040. Le prédiabète est un état glycémique intermédiaire entre des glycémies normales et les seuils diagnostiques de diabète, ce qui en fait une cible privilégiée de la prévention du diabète de type 2. Objectifs : Préciser le risque d’un patient atteint d’hyperglycémie modérée à jeun de développer un diabète de type 2 vingt ans plus tard. Identifier d’autres facteurs métaboliques indépendants d’évolution vers un diabète. Déterminer si l’hyperglycémie modérée à jeun est associée à une augmentation du risque cardiovasculaire. Matériel et méthode : Etude de cohorte prospective monocentrique, à partir des données de 4295 volontaires sains issus de la cohorte Stanislas (Lorraine, France). Données cliniques et paracliniques extraites du suivi de cohorte, organisé en 4 visites de recueil (V1 à V4), réparties sur une période de plus de 20 ans. Nous avons évalué par régression logistique les associations entre hyperglycémie modérée à jeun, survenue d’un diabète de type 2, et risque cardiovasculaire. Résultats : Le tour de taille, l’hyperglycémie modérée à jeun et le taux de triglycérides étaient des facteurs prédictifs indépendants de la survenue d’un diabète de type 2. En revanche, la dysglycémie à jeun n’était pas associée à une augmentation de l’épaisseur intima-media carotidienne, de la vitesse d’onde de pouls, ou à une hypertrophie ventriculaire gauche. Conclusion : Identifier les patients à risque de diabète en pratique courante est possible à l’aide de paramètres cliniques et biologiques facilement accessibles au médecin généraliste. La simple mesure du tour de taille est essentielle dans cette démarche. En termes de prédiction de risque cardiovasculaire, la glycémie à jeun n’est pas suffisante. Des études complémentaires sont nécessaires pour évaluer la performance de l’Hba1c et de l’hyperglycémie provoquée par voie orale dans ce domaine.
No file

Dates and versions

hal-01947141 , version 1 (06-12-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01947141 , version 1

Intranet access

Cite

Adrien Jacquot. Impact de l’hyperglycémie modérée à jeun sur le risque cardiovasculaire et la survenue d’un diabète de type 2 vingt ans plus tard : étude de la cohorte Stanislas. Sciences du Vivant [q-bio]. 2017. ⟨hal-01947141⟩
129 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More