Epidémiologie et surveillance du cancer sur rein natif chez les patients transplantés rénaux : résultats de la cohorte DIVAT - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2017

Epidemiology and follow up for renal cell carcinoma of native kidney in renal transplant patients : DIVAT cohort results

Epidémiologie et surveillance du cancer sur rein natif chez les patients transplantés rénaux : résultats de la cohorte DIVAT

Abstract

Le développement d’un cancer sur reins natifs (CRN) chez les patients transplantés rénaux est fortement augmenté par rapport à la population générale. La surveillance fait l’objet de recommandations qui sont différentes selon les pays. Nous rapportons les résultats de la première étude prospective multicentrique française faisant l’état des lieux de l’épidémiologie du CRN. Le but est de mieux comprendre et organiser la surveillance du CRN. Nous avons inclus 7314 patients primotransplantés (rein, rein-rein et rein-pancréas) provenant de la cohorte prospective DIVAT (Données Informatisées et Validées en Transplantation), regroupant 7 centres de transplantation (Nancy, Nantes, Paris Necker et Saint Louis, Lyon, Montpellier). La période d’inclusion était de janvier 2000 à janvier 2016, puis nous avons recherché l’événement « survenue d’un CRN au cours du suivi», jusqu’en décembre 2016. Nous avons calculé la prévalence du CRN, les facteurs de risques avec un modèle uni puis multivarié, la morbi-mortalité sur le patient et sur le greffon selon Kaplan-Meyer. 63 patients ont présentés un CRN au cours du suivi, la prévalence est de 0,86% sur 16 ans, soit 1 CRN pour 116 transplantés. L’incidence est 4,4 fois plus élevée qu’en population générale. Les histologies les plus fréquentes étaient les carcinomes à cellules claires 49%(n=31) suivi par les tubulopapillaires 35% (n=22). La médiane de survenue de l’événement est de 3,65 ans. Dans un modèle univarié, le sexe masculin, l’âge du receveur et du donneur, la maladie rénale initiale et l’antécédent de cancer du rein sont liés à l’apparition d’un CRN. Dans un modèle multivarié, le sexe masculin (p=0,011), l’âge (p=0,029) et la présence d’anticorps anti HLA du groupe I (p=0,03), sont facteurs de risques de CRN. La mortalité des patients avec CRN est de 15,8%(10/63), avec une survie à 5 ans de 80,1%. Le taux de récidive controlatérale ou d’évolution métastatique est de 12,6%(8/63) ; 84% avaient un greffon fonctionnel sur toute la durée du suivi. La prévalence des CRN chez les transplantés est bien supérieure à la population générale. La surveillance annuelle et immédiate des reins natifs dans les 3,65 premières années est cruciale. Elle est efficace surtout chez les hommes plus âgés. La fonction du greffon reste conservée dans les suites d’un CRN et la morbi-mortalité après diagnostic de CRN est faible.
No file

Dates and versions

hal-01947149 , version 1 (06-12-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01947149 , version 1

Intranet access

Cite

Charles Mazeaud. Epidémiologie et surveillance du cancer sur rein natif chez les patients transplantés rénaux : résultats de la cohorte DIVAT. Sciences du Vivant [q-bio]. 2017. ⟨hal-01947149⟩
94 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More