Santé gynécologique de la femme jeune - Université de Lorraine Access content directly
Master Thesis Year : 2015

Santé gynécologique de la femme jeune

Abstract

INTRODUCTION: Students are described as a healthy population but adopting risky behavior. Preventioof unwanted pregnancies and IST are health priorities for women 18 to 25 years. Despite the multitude of information and prevention campaigns gearing means the figures do not evolve favorably. OBJECTIVE: To establish a diagnosis of gynecological health of students 18 to 25 years in Nancy in 2014 and locate the profession of midwifery in monitoring this population. METHODS: An observational study, descriptive, cross was conducted by questionnaire. RESULTS: 84.9% of students have already received a gynecological consultation but 25% consult only when they deem it necessary. The felt during this review is derogatory. The midwife was deemed fit by 58.2% of women gynecological care to ensure consulted but few (<3%) 53.6% made a IST screening. 91.8% received information on sexuality during their studies. CONCLUSION: The overall cohort has a satisfactory track however it remains an irregularity in the monitoring and pejorative feelings in the consultation. The midwife is still unknown. Yet her skills make her a primary care professional to monitor these young healthy women. The use of screening for ISis still low and draws a paradoxical portrait between the multiplication of means of prevention and the slow progress information see its trivialization.
INTRODUCTION : Les étudiants sont décrits comme une population en bonne santé mais adoptant des comportements à risque. La prévention des grossesses non désirées et des IST constituent des priorités sanitaires chez les femmes de 18 à 25 ans. Malgré la multitude de moyens d’information et la démultiplication des campagnes de prévention les données chiffrées n’évoluent pas favorablement.OBJECTIF : Etablir un diagnostic de l'état de santé gynécologique des étudiantes de 18 à 25 ans à Nancy en 2014 et situer la profession de sage-femme dans le suivi de cette population. MÉTHODES : Une étude observationnelle, descriptive, transversale a été réalisée par questionnaire. RÉSULTATS : 84,9% des étudiantes ont déjà bénéficié d'une consultation gynécologique mais 25% ne consultent que lorsqu'elles l'estiment nécessaire. Le ressenti lors de cet examen est péjoratif. La sage-femme était jugée apte par 58.2% des femmes à assurer le suivi gynécologique mais peu consultée (<3%) 53,6 % ont réalisé un dépistage des IST. 91.8 % ont bénéficié d’une information à la sexualité au cours de leur cursus. CONCLUSION : La cohorte dispose globalement d’un suivi satisfaisant cependant il demeure uneirrégularité dans le suivi et un ressenti péjoratif lors de la consultation. La sage-femme est encore méconnue. Pourtant ses compétences font d’elle un professionnel de premier recours pour le suivi de ces jeunes femmes en bonne santé. Le recours au dépistage des IST reste faible et on dresse un portrait paradoxal entre les nombreux moyens de prévention et la progression lente de l’information voire de sa banalisation.
Fichier principal
Vignette du fichier
BUMED_MESF_2015_CROCIATI_ANAIS.pdf (1.45 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-02110915 , version 1 (25-04-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02110915 , version 1

Cite

Anaïs Crociati. Santé gynécologique de la femme jeune : état des lieux auprès des étudiantes de 18 à 25 ans de l’Université de Lorraine en 2014. Médecine humaine et pathologie. 2015. ⟨hal-02110915⟩

Collections

UNIV-LORRAINE
107 View
764 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More