Du bois au charbon dans les salines lorraines, de la fin du XVIII e siècle au début du XIX e siècle

Résumé : Depuis l'âge du Bronze, la Lorraine produit du sel. Cette substance essentielle à la conservation et à la saveur des aliments est obtenue par l'exploitation des sources d'eaux salées dans les environs de Marsal 1 , à quelques kilomètres de Dieuze, au coeur de ce que nous appelons aujourd'hui le pays du Saulnois. En 1789, six salines sont établies dans l'est de la France, trois 2 en Lorraine, à Dieuze, Château-Salins et Moyenvic, et trois en Franche-Comté, à Arc-et-Senans, Salins et Montmorot 3. Elles relèvent de la Ferme générale, qui les exploite pour le compte du Trésor. Les trois salines de Lorraine fournissent 87 % du sel français avec vingt-deux mille sept cents tonnes sur les trente et un mille tonnes produites par an, et elles emploient plusieurs milliers de personnes 4. La formation du sel (encore appelée la « cuite ») se fait traditionnellement par chauffage de l'eau salée jusqu'à complète évaporation. Elle utilise des quantités très importantes de combustible, ce qui soulève des plaintes et des récriminations croissantes parmi les populations locales et les autres industries à feu, qui s'estiment lésées et privées de cette ressource. Peu à peu cependant, le bois cède la place à une autre source d'énergie : la houille ou charbon de terre. Cette mutation, qui commence à la fin du XVIII e siècle, accompagne le passage d'une industrie uniquement productive de sel à la création d'usines chimiques. L'évolution est rendue possible par les progrès techniques et la découverte de gisements de sel gemme. Afin de rendre compte le plus fidèlement possible de cette évolution, nous allons tout d'abord présenter l'industrie du sel en Lorraine à la fin du XVIII e siècle, en proposant d'une part une rapide description d'une saline, avec les problèmes d'approvisionnement en bois qu'elle suscite du fait d'une consommation considérable de combustible. Nous présenterons ensuite le passage d'un combustible à un autre, motivé plus par le souci de rentabilité et d'opportunisme que par une réelle volonté de préserver les forêts et de satisfaire les récriminations des populations avoisinant les usines à feu. Enfin, nous terminerons par une évocation de la saline de Dieuze au milieu du XIX e siècle. Le salinage a alors fait place à l'industrie chimique.
Complete list of metadatas

Cited literature [17 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02169406
Contributor : François Lormant <>
Submitted on : Monday, July 1, 2019 - 11:16:03 AM
Last modification on : Tuesday, July 2, 2019 - 1:47:59 AM

File

tari30Lorm.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : hal-02169406, version 1

Collections

Citation

François Lormant. Du bois au charbon dans les salines lorraines, de la fin du XVIII e siècle au début du XIX e siècle. Le travail et les hommes, CTHS, Jun 2002, Nancy, France. pp.359-369. ⟨hal-02169406⟩

Share

Metrics

Record views

16

Files downloads

20