Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

RE- et les différentes manifestations de l'itérativité

Résumé : Préambule Cet article voudrait présenter un panorama des principaux faits et problèmes associés à la préfixation en RE-, et peut donc être lu comme une petite étude monographique. Du point de vue sémantique, l'une des hypothèses qui sous-tend nos analyses est que le schème dérivationnel marqué par cette préfixation est corrélé à une seule et unique valeur, en dépit des multiples effets de sens qu'il produit dans le lexique. Nous essayerons donc de montrer comment il est possible sans contradiction, tout à la fois d'adopter une conception unitaire de cette préfixation, et de rendre compte de la multiplicité des valeurs sémantiques qu'elle est susceptible de construire. Du point de vue du lexique, l'un de ces effets de sens, qualifié ici d'« annulatif », est parfois lié à un genre particulier de relation d'antonymie, connu sous l'appellation d'antonymie directionnelle. Nous dégagerons les principales caractéristiques de cette relation et montrerons qu'elle produit, dans le lexique, des micro-classes de lexèmes structurées par deux effets sémantiques de RE-et par deux types d'antonymie directionnelle. Nous examinerons également le problème des variantes réalisationnelles de RE-, qu'il s'agisse d'allomorphes au sens habituel du terme ou d'autres phénomènes variationnels. De ce point de vue formel, nous verrons qu'il est possible de distinguer, en réalité, deux morphèmes RE-, contrastant aussi bien par leurs propriétés lexicales que par leurs propriétés morphophonologiques. A cet égard nous verrons qu'il y a une analogie de fonctionnement tout à fait frappante avec la préfixation négative en IN-. On évoquera à cette occasion la distinction bloomfieldienne entre affixe primaire et affixe secondaire. Tout au long de cet article la convention suivante sera utilisée : la notation en petites capitales (RE-) désignera le préfixe en tant qu'objet morphologique abstrait, indépendamment de ses différentes manifestations allomorphiques ; ces dernières seront notées en caractères bas de casse ou, si l'on préfère, minuscules (re-, ré-, r-par exemple). 1. Fait lexical et fait morphologique La plupart des travaux qui ont été consacrés à la préfixation en RE-s'accordent pour constater la grande complexité de son fonctionnement sémantique et distinguent en général plusieurs valeurs (par exemple Léger 1956 ; Mok 1964, 1980 ; Jalenques 2001). Assez classiquement, ces approches polysémiques se trouvent cependant confrontées à deux problèmes principaux : 1 Un chaleureux merci à Michel Roché (Université de Toulouse-Le Mirail), qui a lu une première version de cet article et m'a permis d'apporter de nombreuses améliorations.
Mots-clés : préfixe
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

Cited literature [36 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02508917
Contributor : Denis Apothéloz <>
Submitted on : Monday, March 16, 2020 - 11:15:13 AM
Last modification on : Tuesday, August 3, 2021 - 3:33:41 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, June 17, 2020 - 1:33:24 PM

File

Pratiques_2005.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02508917, version 1

Collections

Citation

Denis Apothéloz. RE- et les différentes manifestations de l'itérativité. Pratiques : linguistique, littérature, didactique, Centre de recherche sur les médiations (Crem) - Université de Lorraine 2005, pp.48 - 71. ⟨hal-02508917⟩

Share

Metrics

Record views

89

Files downloads

205