Skip to Main content Skip to Navigation
Book section

Le conte fantastique d’E.T.A. Hoffmann (1776-1822) à la lumière de Théophile Gautier (1811-1872)

Résumé : Le conte fantastique d'E.T.A. Hoffmann (1776-1822) à la lumière de Théophile Gautier (1811-1872) Ingrid Lacheny (« Textes et cultures », université d'Artois) Le narrateur hoffmannien fixe arbitrairement une réalité qu'il n'a de cesse de transgresser. Il s'applique à mystifier son lecteur en établissant avec lui une complicité illusoire : il le déroute et le plonge dans une hétérogénéité à la fois narrative, discursive et thématique. La réalité côtoie alors le rêve, l'inconscient et la folie. Le merveilleux se mue en un univers fantastique et l'écriture, placée sous le signe de l'ambiguïté et de la distanciation ironique, devient le terrain propice aux hallucinations en tous genres. Dans le conte Onuphrius ou les vexations fantastiques d'un admirateur d'Hoffmann 1 (1832), Théophile Gautier met en scène un jeune homme que la passion du fantastique égare. Avec ironie et admiration, l'écrivain français souligne dans ses Souvenirs de théâtre d'art et de critique son engouement pour l'oeuvre d'E.T.A. Hoffmann. Selon lui, Hoffmann […] est un des [auteurs] les plus habiles à saisir la physionomie des choses et à donner les apparences de la réalité aux créations les plus invraisemblables. Peintre, poète et musicien, il saisit tout sous un triple aspect, les sons, les couleurs et les sentiments. Il se rend compte des formes extérieures avec une netteté et une précision admirables. […] Sa manière de procéder est très logique, il ne chemine pas au hasard dans les espaces imaginaires, comme on pourrait le croire. 2 C'est sous trois angles que nous nous proposons d'expliquer le processus de création du conte fantastique hoffmannien à la lumière de Théophile Gautier. Nous nous pencherons tout d'abord sur les mécanismes linguistiques propres au récit et étudierons plus particulièrement dans Le Vase d'Or 3 la manière dont le narrateur intègre le lecteur. Puis nous analyserons d'une part le lien entre fantastique et science et entre fantastique et folie et d'autre part la relation entre la Fantasie 4 et le grotesque romantique ou, plus exactement, les métamorphoses au sein même de l'écriture. La réflexion sur l'anamorphose, la ligne serpentine, la caricature ou encore le motif arabesque sera au coeur de notre étude. Une mystification narrative ?
Complete list of metadatas

Cited literature [25 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02559979
Contributor : Ingrid Lacheny <>
Submitted on : Friday, October 2, 2020 - 12:16:40 PM
Last modification on : Wednesday, October 14, 2020 - 4:16:01 AM
Long-term archiving on: : Monday, January 4, 2021 - 8:38:03 AM

File

Lacheny_épistémocritique.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : hal-02559979, version 1

Collections

Citation

Ingrid Lacheny. Le conte fantastique d’E.T.A. Hoffmann (1776-1822) à la lumière de Théophile Gautier (1811-1872). Anne-Gaëlle Weber. Belles lettres, sciences et littérature, Épistémocritique, pp.162-177, 2013. ⟨hal-02559979⟩

Share

Metrics

Record views

37

Files downloads

17