Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

La Féerie est un long fleuve tranquille : les mutations du merveilleux des frères Grimm à Walt Disney

Résumé : La féerie est un long fleuve tranquille : les mutations du merveilleux des frères Grimm à Walt Disney Christian CHELEBOURG Dans son Introduction à la mythodologie, Gilbert Durand applique à la circulation de l'imaginaire la métaphore hydrographique du bassin fluvial 1. Des premiers RUISSELLEMENTS à l'EPUISEMENT DES DELTAS, les mythes qui nous reviennent du passé mettraient cent quarante à cent quatre-vingts ans pour s'imposer progressivement dans la vie intellectuelle et artistique avant de disparaître et de céder la place à d'autres. Son observation historique éclaire notre rapport aux féeries romantiques. Cent quatre-vingts ans, c'est peu ou prou la distance qui nous sépare de la période la plus productive d'Hans Christian Andersen : Den Lille Havfrue est de 1835, Snedronningen de 1844. Cent quatre-vingts ans, c'est certes un peu moins que les deux cent six qui nous ramènent à la première édition des Kinder-und Hausmärchen des frères Grimm, mais la dernière, rappelons-le, est de 1857. Rien ne s'oppose, en conséquence, à considérer notre début de XXI e siècle comme l'achèvement d'un cycle culturel entamé avec la collecte des traditions merveilleuses de l'Allemagne romantique. Bien sûr, on pourrait opposer à l'hypothèse que La Belle et la Bête est bien antérieure et que Perrault a précédé les frères Grimm. Mais, outre que l'histoire des représentations ne saurait s'accommoder de bornages trop précis, force est de constater que la postérité contemporaine de Madame Leprince de Beaumont se restreint à ce seul texte et que la part de Perrault dans les fictions de jeunesse grand public est quantité négligeable à côté de celle des Grimm ou d'Andersen. L'avantage de cette perspective est qu'elle permet d'éclairer à la fois l'histoire de la féerie moderne et ses mutations contemporaines. À regarder l'ensemble comme un même bassin sémantique, selon l'expression durandienne, on comprend mieux la situation du merveilleux à la mitan de la période. Tandis qu'en France, des Nouveaux contes de fées de la Comtesse de Ségur (1857) aux Contes d'une grand-mère de George Sand (1873, 1876), on s'évertuait à adapter le merveilleux au réalisme triomphant, les anglo-saxons prenaient résolument le parti des enfants, au risque de brusquer un peu le goût de leurs parents. Dès 1865, Lewis Carroll, à compte d'auteur, ose l'alliance du merveilleux et du roman d'aventures avec Alice's Adventures in Wonderland : son titre explicite son innovation. Elle donne toute sa mesure un peu plus tard, au tournant du XX e siècle, avec l'éclosion d'un panthéon de romans d'aventures féeriques qui ont irrigué depuis l'imaginaire de la jeunesse : The Wonderful Wizard of Oz de l'Américain Lyman Frank Baum en 1900 ; The Little White Bird de James Matthew Barrie qui introduit en 1902 le personnage de Peter Pan ; Five 1 L'analyse applique le concept développé au chapitre III, « La notion de "bassin sémantique" », de Gilbert DURAND, Introduction à la mythodologie, Paris, Cérès, « Critica », 1996, p. 93-153. Par ce terme, Durand désigne des phénomènes nettement plus amples que celui que nous allons considérer, puisqu'ils concernent, outre les genres littéraires, tout ce qui constitue une vision du monde : épistémologie, théories scientifiques, esthétique, etc.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [3 references]  Display  Hide  Download

https://hal.univ-lorraine.fr/hal-02865452
Contributor : Maria Macedo <>
Submitted on : Thursday, June 11, 2020 - 5:29:52 PM
Last modification on : Saturday, June 13, 2020 - 3:43:55 AM

Files

08. La Féerie est un long fle...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02865452, version 1

Collections

Citation

Christian Chelebourg. La Féerie est un long fleuve tranquille : les mutations du merveilleux des frères Grimm à Walt Disney. Cahiers d'études nodiéristes, Classiques Garnier, 2019, Littérature de jeunesse et Europe romantique, pp.199-209. ⟨hal-02865452⟩

Share

Metrics

Record views

70

Files downloads

57