The many faces of digital technology - Université de Lorraine Access content directly
Journal Articles Mise au Point Year : 2019

The many faces of digital technology

Réjane Hamus-Vallée
Caroline Renouard

Abstract

As digital tools have brought fundamental changes to many areas of filmmaking (e.g., color grading, editing or shooting), they have also created “new” job descriptions, often completely reconfiguring tasks traditionally assigned to other individuals, such as Post-Production Managers or Visual Effects Supervisors. This article focuses on the key role of the french Visual Effects Supervisor since the 1980s, in accordance with French models, at the crossroads of the digital technologies revolution. New digital tools led to the standardization of the profession of Visual Effects Supervisor at the turn of the 21st century, first in the United States and then in France. In France, the Visual Effects Supervisor, unlike his American counterpart, has struggled to establish a toehold in feature film productions. We will see how the practice of the profession, between the 1980s and 2010, was established in contexts of creation and complex technological innovations. From the 1980s to the 2010s, how did Visual Effects Supervisors experience the steady increase in new software and workstations? How did these tools contribute to a better understanding and increased visibility of visual effects professions? How precisely do technical developments, specifically due to the development of the digital workflow, from shooting to projection, force supervisors to constantly adapt and innovate ?
Dès les années 1990, les outils numériques apportent des changements fondamentaux dans de nombreux domaines de la fabrication des films (par exemple, l'étalonnage, le montage ou le tournage). Ils ont aussi entrainé la création de nouveaux métiers, comme les directeurs de postproduction ou les superviseurs des effets visuels, en reconfigurant souvent complètement les tâches traditionnellement assignées à d'autres techniciens du cinéma. Cet article se concentre sur le rôle clé du superviseur des effets visuels dans le cinéma français depuis les années 1980 et la révolution des technologies numériques. Les nouveaux outils numériques ont entrainé la standardisation de la profession de superviseur d'effets visuels au tournant du 21ème siècle, d'abord aux États-Unis, puis en France, bien que le superviseur des effets visuels français ait rencontré plus de difficultés que son homologue hollywoodien à s'imposer dans la production de longs métrages. Nous verrons comment la pratique de la profession, entre les années 1980 et 2010, s'est établie dans des contextes de création et d'innovations technologiques complexes. Des années 1980 aux années 2010, comment les superviseurs d'effets visuels ont-ils vécu l'augmentation constante du nombre de nouveaux logiciels et de nouvelles puissances de calcul numérique ? Comment ces outils ont-ils contribué à une meilleure compréhension et à une meilleure visibilité des métiers des effets visuels ? Comment les évolutions techniques, en particulier l’essor de la chaîne numérique, du tournage à la diffusion, obligent-elles les superviseurs à s'adapter et à innover en permanence ?

Dates and versions

hal-02962992 , version 1 (09-10-2020)

Identifiers

Cite

Réjane Hamus-Vallée, Caroline Renouard. The many faces of digital technology: Birth, life (and death?) of the profession of visual effects supervisor in France. Mise au Point, 2019, L’évolution numérique des métiers du cinéma et de l’audiovisuel. Transformations, renouvellements et nouvelles qualifications, 12, ⟨10.4000/map.3378⟩. ⟨hal-02962992⟩
106 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More